Accueil | À PROPOS | CONTACT | NOS AUTEURS | INDEX ARTICLES | ANCIENS NUMEROS | ABONNEMENT | AGENDA | LIBRAIRIE | ACTUALITE  | PUBLICITE |  


 

 
 

 

 



Inscrivez vous à notre Newsletter et recevez régulièrement un point sur toute notre actualité
Drapeau normand

De terre et de mé
Publié le : Mardi 2 Février 2016


abonnement magazine


De terre et de mé

De terre et de mé
(De terre et de mer)


  Extrait Patrimoine Normand N°96
Par Thierry Georges Leprévost

Nul besoin de traduire, tout le monde aura compris. Louisot Le Fèvre vient de signer son premier ouvrage. En langue normande. D’dans nout’ loceis, comme on dit chez nous, étant sous-entendu que notre langue (loceis) à nous, c’est le normand !

Comme le précise dans sa préface le professeur Jean-Pierre Montreuil (qui enseigne le normand au Texas !) : « Vous avez entre les mains un ouvrage tout à fait original. On y trouve de la colère, de la passion, de la malice, du bon sens, de la sensualité, de l’enthousiasme, de la bonhomie, tout le spectre de nos émotions qui s’expriment en vers mesurés, dans une langue normande qui jaillit. »
Chanteur des Marins du Cotentin, Louis Le Fèvre écrivait des vers pour lui-même. Les voici ouverts à tous par la grâce de l’édition. 68 remarquables poèmes aux thèmes très variés.
Sur la terre, comme Bayard, nouveau « petit cheval dans le mauvais temps » à la mode du Cotentin :

T’étais eun jati p’tit qu’va,    
Eun fort et cœuru p’tit qu’va.    
Tu halais à n’en pouvi
Et cha qu’étais-t-i genti !

Tu étais un gentil petit cheval,
Un fort et robuste petit cheval.
Tu tirais à n’en plus pouvoir        
Ah ça, étais-tu gentil !


On ne vous dit pas la fin, triste ­­comme dans le poème de Paul Fort. 
Sur la mer, comme Barflleu, hymne au vieux port du Val de Saire :

Et quand l’Bâtard est dév’nin Roué    
Dé l’âote côtaé dé la graund Mé,        
La famile qui ya seuccédaé,        ­­    
Sus les roquis d’Quil’bœu s’est niée.

Et quand le Bâtard est devenu roi
De l’autre côté de la grande mer,
La famille qui lui a succédé    
Sur les récifs de Quillebœuf s’est noyée.


À lire absolument. À posséder dans sa bibliothèque normande. 


 
 De terre et de mè, de Louisot LFève, éditions Magène ; 168 pages avec photos ; 15 .

De terre et de mé, de Louisot L’Fève, éditions Magène ; 168 pages avec photos ; 15 €.
Ouvrage disponible sur le site de
Magène.
 

Retrouvez l'article intégral dans la version papier de Patrimoine Normand
(n° 96Janvier-Février-Mars 2016)


 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Impression (s) soleil, lumières d’estuaire au Havre
1 000 ans de Normandie
Un tableau de Courbet passé aux rayons X !
Giverny classé à l'Unesco ?
La maison de Victor Hugo en danger


• Catégories liées :
actualite
langue normande
la normandie, les livres


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
J'EN PROFITE !
 
 

Espace Annonceurs

CLIQUEZ ICI

Pour votre sécurité, nous utilisons Paypal, la solution de paiement sécurisée du web, nous acceptons les cartes bancaires ci-dessous.
Pay Pal solution paiement
Livraison sous 48H avec La Poste


Livraison

Réseaux sociaux

  
 

PRATIQUE

PAtrimoine Normand
Les 3 Cours 
14220, Les Moutiers en Cinglais    par courriel
standard : 02 50 08 78 5