Patrimoine Normand magazine

 

Michel de Decker : Julien et Marguerite de Ravalet

Samedi 30 Mars 2019
Michel de Decker : Julien et Marguerite de Ravalet
Julien et Marguerite de Ravalet, les amants de Tourlaville (Création R.Corbin © Patrimoine Normand).

MICHEL DE DECKER - HISTOIRES NORMANDES.
Journal de bord ma Normandie Bleue - n°109.
 
Extrait Patrimoine Normand N°109.
Par Michel de Decker.

Série noire, aujourd’hui, dans notre Journal de bord, avec des enquêtes qui vont nous mener en Cotentin, sur les traces d’amants maudits, à Évreux aussi, pour nous interroger sur l’assassinat du préfet de l’Eure, et dans la banlieue de Rouen, avec Pauline, accusée d’avoir tué son mari et son frère… Trois « polars » en Normandie…
 

Les amants de Tourlaville

Lundi 1er décembre de 1606. Nicolas de Villeroi arrive au palais du Louvre. Le roi (c’est Henri IV, à cette époque) a promis de le recevoir en audience, lui et son ami Jean de Ravalet, seigneur de Tourlaville, près de Cherbourg. Jean de Ravalet est à peine présenté au roi qu’il se jette à ses pieds : « Sire, la cour criminelle de la Tournelle a condamné à mort mes deux enfants, ma fille Marguerite et mon fils Julien. Elle, elle a à peine dix-sept ans ; lui, il n’en a que vingt. Soyez clément, Sire, vous pouvez les gracier. Punissez-moi si vous le souhaitez, mais eux, savaient-ils seulement ce qu’ils faisaient ?

- Non, intervient la reine, Marie de Médicis qui assiste à l’entrevue et qui frémit de colère. Non ! Plus jamais de telles horreurs dans le royaume de France ! Il faut un exemple ! qu’on les puni...
 

Il vous reste 86 % de cet article à lire.

 




Abonnement Patrimoine Normand
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiement sécurisé
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas