Patrimoine Normand magazine

 

Torigni-sur-Vire - berceau de la famille de Monaco

Mardi 15 Janvier 2008
Torigni-sur-Vire - berceau de la famille de Monaco

Torigni-sur-Vire - Château des Matignon. Vue aérienne montrant le plus grand des deux étangs (à l’est), la façade méridionale dominant ce qui fut le parc puis l’ancienne cour des canons (actuellement un verger) dominant l’étang du Grand Vivier du haut de sa terrasse abrupte. (Photo Y. Guéret-Roméo Indi PVA.)


Extrait Patrimoine Normand n°15.
par Georges Bernage.

 

Bourg trop méconnu, Torigni-sur-Vire, fut un « Versailles normand », superbe château avec un parc de 60 hectares d’où les Matignon représentaient le Roi pour la Normandie, ils s’allièrent aux Princes de Monaco qui y résidèrent très souvent jusqu’au début du XIXe siècle.

Jacques IV de Matignon (1689-1751) qui épousa Louise-Hippolyte Grimaldi Duchesse de Valentinois. Leur mariage en 1715 unit les deux familles. Il est habillé de la cuirasse traditionnelle, tient en main le bâton de commandement, et est placé devant le rocher de Monaco, ce qui situe la peinture entre 1731 et 1733. (Musée de Saint-Lô.)
Jacques IV de Matignon (1689-1751) qui épousa Louise-Hippolyte Grimaldi Duchesse de Valentinois. Leur mariage en 1715 unit les deux familles. Il est habillé de la cuirasse traditionnelle, tient en main le bâton de commandement, et est placé devant le rocher de Monaco, ce qui situe la peinture entre 1731 et 1733. (Musée de Saint-Lô.)

Torigni fut fondée par un certain Taurinus à l’époque gallo-romaine : Tauriniacum signifie la « propriété de Taurinus ». À l’époque classique, alors qu’on n’avait pas redécouvert la toponymie gallo romaine, une étymologie tout à fait fantaisiste fut proposée : Turres igneae, les « tours de feu ! ». C’est ainsi que fut créé le blason de la ville représentant deux tours crachant le feu, c’était oublier des formes médiévales comme Thorineium castrum. Notons aussi que le nom de la localité était Thorigny, jusqu’à l’époque moderne où nous trouvons les formes Thorigni, Torigny et Torigni. Ce dernier est, curieusement, la forme moderne car la finale gallo-romaine est en « y » dans nos régions. Selon les époques, l’orthographe évoluera dans notre texte.

L’histoire nous mène ensuite au XIe siècle. À cette époque, Thorigny est le siège d’une importante barronie qui est sous le contrôle de Hamon aux Dents (il fut aussi seigneur de Creully entre Bayeux et Caen) qui participa à la révolte contre Guillaume le Conquérant et fut tué en 1047. Son fils, Robert Fitz-Hamon participe à la bataille d’Hastings et le duc-roi lui restitue sa baronnie. Sa fille, Sibylle, épouse Robert, fils naturel du roi Henri Ier Beauclerc. Robert devient Comte de Glocester et Baron de Thorigny. C’est lui qui reconstruit le château (probablement encore protégé par des palissades de bois) pour en faire une forteresse inexpugnable. Il fait creuser de profonds fossés dans le roc et d’immenses étangs pour le protéger du côté ouest et du côté sud, ils ont pour la plupart survécu jusqu’à aujourd’hui. Quant au château, c’est une enceinte quadrangulaire flanquée de tours carrées. Il semble qu’à l’angle nord-est se dressait un puissant donjon : comme nous le verrons, il semble avoir été incorporé au château ultérieur. Ces travaux avaient été exécutés à la mort de Henri Ier (1135). Henri II Plantagenêt va alors reprendre la conquête des domaines aliénés par son père : il met le siège en 1151 devant le château de Thorigny qui est alors achevé ; il brûle quelques maisons du village mais échoue devant la puissance du donjon. Finalement, en 1154, Henri, duc de Normandie, s’en empare au bout de quinze jours de siège grâce à trois tours de bois, face à la puissance des défenses. Robert de Thorigny aura deux fils, Richard de Kent, évêque de Bayeux et Guillaume Comte de Glocester et Baron de Thorigny. Sa fille, Isabelle (ou Hawise) épouse l’un des fils du roi Henri II, Jean-sans-Terre, futur roi. Philippe-Auguste confis...

 

Il vous reste 85 % de cet article à lire.




Abonnement Patrimoine Normand
 
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
 
 
  
 

 

 
EN KIOSQUE
Patrimoine Normand n°116

N°116
Janvier-Février-Mars 2021

 Et profitez d'une offre 
 exceptionnelle 

-27%

4 numéros

29
au lieu de 40,00€



DERNIERS ARTICLES

hors-séries


LIBRAIRIE NORMANDE

 

ÉVÉNEMENTS

Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

  • Plan du site - Mentions légales - Publicité
  •  
  • Le magazine Patrimoine Normand
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © Patrimone Normand 2010 - 2020
  •  
  • CONTACT
  • PAR COURRIEL
  • STANDARD : 02 31 79 11 77
  • PATRIMOINE NORMAND
  • LES 3 COURS
  • 14220, LES MOUTIERS-EN-CINGLAIS 
 bas