Patrimoine normand

Menhirs et dolmens du Houlme

Jeudi 31 Janvier 2008
Menhirs et dolmens du Houlme

La Sauvagère - l’allée couverte de la Bertinière. (Photo Jeannine Rouch © Patrimoine Normand.)


Extrait Patrimoine Normand n°39.
Par Jeannine Rouch.

 
La Forêt Auvray - Menil Hermei - Petit menhir pyramidal situé dans un herbage qui longe la rivière, la Pierre de la Rousselière. (Photo Jeannine Rouch © Patrimoine Normand.)
La Forêt Auvray - Menil Hermei - Petit menhir pyramidal situé dans un herbage qui longe la rivière, la Pierre de la Rousselière. (Photo Jeannine Rouch © Patrimoine Normand.)

Pierres de légendes et de cultes anciens

Les mégalithes sont présents un peu partout dans le monde. En France, les plus connus sont en Bretagne. L’ensemble de l’Orne en compte une quarantaine. Le Houlme, en particulier, n’est pas en reste. S’ils sont moins connus, ils sont au moins répartis en plusieurs sites archéologiques remarquables qui ne manquent pas d’intéresser les amateurs. Comment définir les mégalithes ? Ce sont des élévations de très grandes pierres certes mais, plus précisément, de pierres brutes, non taillées. On peut les classer en trois catégories.

1° - Les pierres debout (ou menhirs en celte), solitaires, groupées en ligne, ou en cercle (cromlechs)

2° - Les tables de pierre ou dolmens reposant sur des pierres dressées

3° - Les allées couvertes

dans notre région, grâce aux découvertes d’objets ou d’ossements révélés à leurs pieds dans les déblais, on peut les dater de l’époque néolithique, c’est-à-dire de 4 500 à 2 000 ans avant notre ère.
 

Quelle pensée commune inspira les constructeurs ?

De nombreuses hypothèses ont été avancées, souvent fantaisistes du moins pour les menhirs, quant à leur signification, leur fonction aux temps préhistoriques : stèles votives solaires ou agraires, objets de culte de la fertilité aux solstices, bornes monumentales, monuments commémoratifs d’événements historiques ? Nul ne le sait, mais pierres sacrées sûrement.

Le culte des pierres, comme celui des arbres et des fontaines, se retrouve dans l’histoire des religions de toutes les civilisations indo-européennes. Héritage de peuplades plus anciennes, il était pratiqué par les Grecs, les Celtes et les Romains. Le folklore qui s’ensuivit, attribue à ces « pierres debout » une vie surhumaine. Le menhir tourne, danse, boit, se penche et écrase parfois le curieux avide de tré...

 

Il vous reste 92 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand
 
 
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand