Patrimoine normand

Le premier gigantisme funéraire du Calvados au Néolithique

Samedi 25 Décembre 2021
Le premier gigantisme funéraire du Calvados au Néolithique

Le dolmen de la Pierre Tourneresse à Cairon, est un monument funéraire du Néolithique moyen. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)


Cyril Marcigny

Extrait Patrimoine Normand n°120
Par Cyril Marcigny 
et Emmanuel Ghesquière
.

 
Le dolmen de Saint-Germain-de-Tallevende, l’archétype du dolmen breton, mais en Normandie. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)
Le dolmen de Saint-Germain-de-Tallevende, l’archétype du dolmen breton, mais en Normandie. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)

Les hommes de la préhistoire qui étaient jusque-là en phase avec ­­la nature vont peu à peu disparaître et céder la place aux hommes du Néolithique, des agriculteurs et éleveurs venus du Proche-Orient qui s’approprient et façonnent le paysage. Les conditions précises de cette mutation nous échappent encore, mais des changements radicaux dans les formes d’habitat et dans les modes d’exploitation du territoire sont les signes d’une transformation profonde des modes de vie.

S’il est encore difficile de comprendre dans le détail comment une société de prédation s’est muée en une société de production, les travaux archéologiques conduits depuis une trentaine d’années en Normandie éclairent d’un jour nouveau les différents aspects de la vie de ces premiers paysans.

Les fouilles conduites dans le Calvados livrent ainsi régulièrement de nombreux sites qui nous permettent de mieux saisir l’évolution des pratiques funéraires entre les VIe et IIIe millénaires : les tumulus ou tertres (constructions en terre) et autres dolmens (utilisant la pierre) qui illustrent nos livres d’histoire depuis l’école primaire.

 

Le Néolithique

Sur les côtes méditerranéennes du sud de la France, les premiers agriculteurs débarquent à partir de 5800 avant notre ère, venant de la côte italienne. Durant un millénaire, ils vont s’implanter durablement et coloniser le sud-est de la France, remontant partiellement les vallées du Rhône et de la Gironde.

Dans le nord de la France, les premiers agriculteurs néolithiques n’ont guère de rapport avec ceux du sud. Ils sont issus de ce que l’on nomme le « courant danubien », qui prend sa source dans l’estuaire du grand fleuve bleu, dans les Balkans. Il remonte au cours du VIe millénaire en Allemagne et arrive en France probablement par la trouée de Bel...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.

VIDÉOS :



 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand