Patrimoine normand

Monde normand et viking - L’Aventure majuscule

Jeudi 7 Avril 2022
Monde normand et viking - L’Aventure majuscule

Monde normand et viking : la nouvelle rubrique du magazine Patrimoine Normand(Ornavik © Rodolphe Corbin)


Stéphane William Gondoin

Extrait Patrimoine Normand n°121
Par Stéphane William Gondoin.

 
Incendie sur la mer, entre 1820 et 1846. Peinture à l’eau et gouache sur papier de Clarkson Stanfield. (Don de Robert Tuggle, en mémoire de Charles Ryskamp, 2014. © The Metropolitan Museum of Art - Domaine public – metmuseum.org)
Incendie sur la mer, entre 1820 et 1846. Peinture à l’eau et gouache sur papier de Clarkson Stanfield. (Don de Robert Tuggle, en mémoire de Charles Ryskamp, 2014. © The Metropolitan Museum of Art - Domaine public – metmuseum.org)

Commencée à l’hiver 2019, notre Saga des ducs de Normandie s’achève donc sur cette succession de potentats fantoches issus de la lignée capétienne, à laquelle la Révolution met un terme. Un cycle chassant l’autre, nous lançons à compter de notre numéro d’été une nouvelle série, tenant elle aussi de l’épopée. Dans notre « Monde normand et viking », la réalité prend des proportions épiques !

Au XIe siècle, aucun peuple européen n’égale le dynamisme des Normands. On les retrouve guerroyant tous azimuts, en Angleterre, bien sûr, mais aussi au-delà du mur d’Hadrien et dans les montagnes galloises, partout dans le royaume de France, en Espagne, en Italie méridionale, au Proche-Orient, dans les Balkans… Au point d’ailleurs de faire trembler sur ses fondations Byzance, la grande !
 

L’appel du large

Les générations suivantes conservent intact cet esprit d’aventure et démontrent, décennie après décennie, la persistance d’une soif d’aventure et de découverte. Au XIIe siècle, à l’initiative d’Henri II Plantagenêt, les voici qui partent à la conquête de l’Irlande. En 1306, le descendant d’une vieille lignée originaire du Cotentin, Robert Bruce, s’assoit sur le trône d’Écosse. Dans le courant de ce même XIVe siècle, des négociants normands contournent l’Afrique occidentale, doublent le cap Vert, implantent des comptoirs à portée de voile de l’équateur, et peu après 1400 le Cauchois Jean de Béthencourt conquiert les Canaries. Au XVIe siècle, d’innombrables expéditions quittent nos ports à destination du Nouveau Monde. De plus en plus audacieux, certains armateurs affrètent des navires partant traquer la morue au large de Terre-Neuve, quand d’autres se lancent dans la guerre de course, à la frontière de la piraterie… Une frontière que d’aucuns franchissent, rejoignant au XVIIe siècle la communauté des légendaires « frères de la côte », implantée sur l’île de la Tortue, au large de l’île de Saint-Domingue. Et puis il y a ces explorateurs qui sillonnent tous les océans du globe, participant à la découverte de la faune et de la flore des terres australes, accostant d’îles en archipels qu’ils décrivent et cartographient. Ils iront même jusqu’en Antarctique, avec le Condéen Jules Dumont d’Urville, l’homme qui ramènera en France la Vénus de Milo.

Carte de Saint-Domingue de 1750. Au nord, la légendaire île de la Tortue, véritable « République des pirates » au XVIIe siècle. (© Avec l'aimable autorisation du Norman B. Leventhal Map & Education Center de la bibliothèque publique de Boston)

Carte de Saint-Domingue de 1750. Au nord, la légendaire île de la Tortue, véritable « République des pirates » au XVIIe siècle. (© Avec l'aimable autorisation du Norman B. Leventhal Map & Education Center de la bibliothèque publique de Boston) 

Bon sang ne saurait mentir !

Cette soif inextinguible de voyages, cette envie irrépressible de voguer vers un ailleurs peuplé de mystères et de périls, les Normands les tiennent assurément des Vikings. À partir de 793, ces « Norðmanna », comme les appellent les Anglo-Saxons, assaillent les Îles britanniques, colonisent les archipels et terre émergées de l’Atlantique Nord, des Orcades au Groenland, de l’Irlande à l’Islande. Certains d’entre eux posent même le pied sur le continent américain autour de l’an mille ! Quant à Göngu-Hrólfr et les siens, après des années d’errance et de pillage, ils s’installent dans le Valland (Gaule) des sagas islandaises. Notre premier épisode, nous avons choisi de le consacrer à un certain Ragnarr loðbrók et à ses fils. Cela va souffler fort dans la mâture ! Remuante famille, au carrefour entre mythe et réalité… Quand Aventure s'écrit avec une majuscule. Rendez-vous le trimestre prochain.

 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022
Patrimoine normand