Patrimoine Normand magazine

 

« L’invention d’Étretat », aux Pêcheries de Fécamp

Lundi 6 Juillet 2020
« L’invention d’Étretat », aux Pêcheries de Fécamp

Exposition « L’invention d’Étretat » à Fécamp. Eugène Le Poittevin (1806-1870), Pêcheurs de rocaille au pied de l’aiguille d’Étretat, 1860 Huile sur toile, 402 x 647 mm.  (© François Dugué - Fécamp, musée des Pêcheries - Achat, 2019 - inventaire 2019.10)

[Durée de lecture : 2 minutes] Flambant neuf, le musée Les Pêcheries de Fécamp participe pour la première fois au festival « Normandie impressionniste » en mettant à l’honneur l’un des précurseurs du mouvement, Eugène Le Poittevin. Ce Parisien succomba aux charmes d’Étretat et en fit un lieu de rencontre incontournable pour les artistes du XIXe siècle.


DATE : 
Du 14 juillet au 15 novembre 2020.
LOCALISATION :
Fécamp (76)

 

Troyes, musée Saint-Loup, 13 avril 2019. De passage dans la splendide ville champenoise pour y admirer les parures du prince celte de Lavau, nous effectuons un crochet par le musée des Beaux-Arts. Lorsque nous nous rendons quelque part, nous aimons en effet explorer tous les aspects culturels, naturels ou patrimoniaux. Là, en haut d’un escalier, nous tombons en arrêt devant une œuvre splendide représentant une scène de bains de mer. Et indubitablement, elle se situe à Étretat. Notre sang de Normand ne fait qu’un tour et nous lisons avec curiosité l’étiquette : « Eugène Le Poittevin (1806-1870), Bains de mer à Étretat. »

Bain de mer à Etretat, Eugène Le Poittevin, vers 1858, huile sur panneau. Exposé au musée Saint-Loup de Troyes. (Coll. Peindre en Normandie, cliché Philippe Fuzeau)

Bain de mer à Etretat, Eugène Le Poittevin, vers 1858, huile sur panneau. Exposé au musée Saint-Loup de Troyes. (© Cliché Philippe Fuzeau)

Nadège Sébille, attachée de conservation, donnant des explications à la presse sur luvre de Le Poittevin. ( SWG)

Nadège Sébille, attachée de conservation, donnant des explications à la presse sur l’œuvre de Le Poittevin. (© Stéphane William Gondoin)

Un inconnu nommé Maupassant

Ce tableau a fait le voyage depuis Troyes et constitue immanquablement le clou de la belle exposition fécampoise. Malicieux, Le Poittevin s’y est représenté se baignant au pied d’un plongeoir, du haut duquel un jeune homme s’apprête à plonger : c’est sans doute d’un certain… Guy de Maupassant (!), qui n’avait pas encore à cette époque la notoriété dont il bénéficiera par la suite. Quant à la belle dame avec sa robe à crinoline, il s’agit selon toute probabilité de mademoiselle Eugénie Doche, actrice belge fameuse pour avoir joué au théâtre le rôle de Marguerite Gautier, dans La dame aux camélias. Sont également exposées plusieurs études qui montrent les recherches de Le Poittevin pour parvenir au résultat qu’il recherchait.

 
Eugène Le Poittevin, La chasse aux guillemots, huile sur toile, collection Les Pêcheries, musée de Fécamp, achat 2018. Inv. 2018.23. ( Cliché François Dugué) Eugène Le Poittevin, tretat, 1842, huile sur papier marouflé, collection Les Pêcheries, musée de Fécamp, legs André-Paul Leroux, 1950. Inv. FEC.225. ( Cliché Imagery)
Eugène Le Poittevin, La chasse aux guillemots, huile sur toile, collection Les Pêcheries, musée de Fécamp, achat 2018. Inv. 2018.23. (© Cliché François Dugué) Eugène Le Poittevin, Étretat, 1842, huile sur papier marouflé, collection Les Pêcheries, musée de Fécamp, legs André-Paul Leroux, 1950. Inv. FEC.225. (© Cliché Imagery)
Marie-Hélène Desjardins, conservateur en chef du patrimoine au musée Les Pêcheries, expliquant à la presse la conception de luvre Pêcheurs de rocaille au pied de laiguille dtretat.

Marie-Hélène Desjardins, conservateur en chef du patrimoine au musée Les Pêcheries, expliquant à la presse la conception de l’œuvre Pêcheurs de rocaille au pied de l’aiguille d’Étretat. (© Stéphane William Gondoin)
 

« L’invention d’Étretat »

Plus généralement, l’exposition nous entraîne à la découverte de la vie d’Eugène Le Poittevin. Mais elle met surtout en valeur le rôle que joua cet artiste dans la promotion d’Étretat, à l’origine simple village de pêcheurs qui attirera par la suite la plupart des peintres du XIXe siècle, à l’image d’Eugène Isabey, d’Eugène Boudin ou de Claude Monet. Tous établiront leur camp de base à la célèbre auberge de Césaire Blanquet, à propos duquel circulait cette formule choc : « Blanquet Ier, roi d’Étretat ». Le Poittevin alla jusqu’à peindre l’enseigne de cet établissement, qui est intégrée au parcours d’une exposition aussi bien conçue qu’enrichissante… et attachante. On adore !

Environ 70 uvres sont réunies à loccasion de cette exposition.

Environ 70 œuvres sont réunies à l’occasion de cette exposition. (© Stéphane William Gondoin)

INDISPENSABLE !
 

L’invention d’Étretat

Le musée Les Pêcheries, qui à lui seul vaut le détour pour ses formidables collections permanentes, son architecture et sa réhabilitation, est actuellement ouvert aux horaires habituels, c’est-à-dire tous les jours de 10h à 18h (fermé le mardi du 16 septembre au 30 avril) . Attention toutefois : en raison des conditions sanitaires, l’accès est réservé à un nombre limité de personnes simultanément et il peut y avoir de l’attente à l’extérieur.
Pour prolonger le plaisir, il convient de se procurer l’excellent catalogue de l’exposition, édité aux Éditions des Falaises et en vente à la boutique (20 €). On y trouvera notamment une passionnante enquête sur le tableau disparu d’Eugène Le Poittevin, Les bains de mer.

Les Pêcheries Musée de Fécamp
3, quai Capitaine-Jean-Recher
76400 Fécamp
Tél. : 02 35 28 84 62
Page Facebook
Mis à jour le 16/07/2020 - par Stéphane William Gondoin.
CONSULTER L'AGENDA CULTUREL


Abonnement Patrimoine Normand
  

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

  • Plan du site - Mentions légales - Publicité
  •  
  • Le magazine Patrimoine Normand
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © Patrimone Normand 2010 - 2020
  •  
  • CONTACT
  • PAR COURRIEL
  • STANDARD : 02 31 79 11 77
  • PATRIMOINE NORMAND
  • LES 3 COURS
  • 14220, LES MOUTIERS-EN-CINGLAIS 
 bas