Patrimoine normand

 

Le moulin de Marcy - Le Molay-Littry

Dimanche 20 Janvier 2008
Le moulin de Marcy - Le Molay-Littry

Musée de la meunerie traditionnelle du Molay-Littry - Le fournil avec les pétrins, le four ouvert, la balance et la pelle à pain accrochée au mur. (© Association des Amis des Musées du Molay-Littry).


Extrait Patrimoine Normand n°20.
Par Isabelle Audinet.

 

Pour qui veut se replonger dans les racines de la vie à la campagne, découvrir des métiers disparus, ou tout simplement avoir un but à une promenade dominicale, le moulin de Marcy correspond à sa demande. Ce moulin du XIXe siècle est tout à la fois musée de la meunerie traditionnelle, siège des animations réalisées par l’Association des Musées et tout simplement un superbe coin de campagne, loin des tourments quotidiens. Nous allons vous faire découvrir ce lieu au travers des divers aspects qu’il nous offre.

Le moulin de Marcy - Vue de la vanne. (© Association des Amis des Musées du Molay-Littry).
Le moulin de Marcy - Vue de la vanne. (© Association des Amis des Musées du Molay-Littry).

Localisation

Situé sur la commune du Molay-Littry, à une dizaine de kilomètres de Bayeux, le Moulin de Marcy est installé sur la Siette, petite rivière qui serpente sur quelques kilomètres dans la campagne. Blotti au creux de la vallée, le moulin, dont les bâtiments actuels datent du XIXe siècle, existe depuis bien plus longtemps. Il fut en effet construit aux XIIe-XIIIe siècles par le seigneur Bacon, seigneur du Molay-Littry, dont le château fut définitivement détruit dans les années d’après guerre, par la reconstruction. Transformé en carrière de pierre, il disparut du paysage. Le seigneur Bacon édifia plusieurs autres moulins sur la Siette (Creveuil, Cannebert, le Vieux Moulin et le Moulin Porte), mais seul Marcy reste. Il était dominé par le manoir du Grand-Marcy. L’utilité du moulin ne se justifie que comme moyen, pour le seigneur, de récolter un impôt, en le rendant obligatoire (le ban), puisque chaque famille alors produisait sa farine. Le moulin connut plusieurs périodes de destructions et reconstructions. La Guerre de Cent Ans lui fut d’ailleurs fatale.

En guise de vengeance, en effet, le seigneur Geoffroy d’Harcourt, après avoir été évincé par la fille de Roger V Bacon, mit à sac, en 1346, avec l’aide des Anglais, le château et les moulins de son ennemi déclaré. Moulins et château furent réédifiés peu à peu, définitivement après 1450 (victoire de Formigny).

Le moulin de Marcy doit son existence à la découverte de la technologie romaine antique par les seigneurs normands, découverte réalisée lors de leur participation à la première Croisade, aux XIIe-XIIIe siècles. La technique du moulin à eau était cependant connue bien avant, à l’époque mérovingienne (VIe au VIIIe siècle), mais elle était peu diffusée. Les révolutions techniques apportées à l’époque carolingienne (fin VIIIe-IXe siècle) contribuèrent à développer le mou...

 

Il vous reste 92 % de cet article à lire.




Abonnement Patrimoine Normand
 
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

  • Plan du site - Mentions légales - Publicité
  •  
  • Le magazine Patrimoine Normand
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © Patrimone Normand 2010 - 2021
  •  
  • CONTACT
  • PAR COURRIEL
  • STANDARD : 02 31 79 11 77
  • PATRIMOINE NORMAND
  • LES 3 COURS
  • 14220, LES MOUTIERS-EN-CINGLAIS 
 Patrimoine normand