Patrimoine normand

L’affaire Brenac, Brentot et Poret - La java rouge

Samedi 12 Avril 2014
L’affaire Brenac, Brentot et Poret - La java rouge

Le palais de justice de Rouen, siège de la cour d'assises de la Seine-Inférieure. (© Coll. Stéphane William Gondoin - DR)


Jean-François Miniac

Extrait Patrimoine Normand n°89
Par Jean-François Miniac.

 
C’est au 6, rue Marie-de-Beaumont (Rouen) qu’habite la veuve Truptil. (© Jean-François Miniac)
C’est au 6, rue Marie-de-Beaumont (Rouen) qu’habite la veuve Truptil. (© Jean-François Miniac)

Le 2 janvier 1937, une rentière âgée est sauvagement assassinée à son domicile de Rouen. Le vol de numéraire indique un crime crapuleux et la connaissance de l’emplacement exact où se trouvait un portefeuille, signale un familier des lieux. Parmi les indices, une empreinte de bottes à la marque clairement identifiable. Bientôt, la Sûreté nationale découvre une paire similaire dans un garni et y tend une souricière…

Sur la rive droite de la Seine, la rue Marie-de-Beaumont est à la césure entre Rouen et Bois-Guillaume, chef-lieu de canton juché sur les hauteurs de la ville aux cent clochers. Proche de la route de Neufchâtel, cette petite rue étroite monte, puis redescend, bordée par l’école normale d’institutrices. Là, un long mur appareillé en brique et silex fait face à une suite de villas surannées aux rassurants jardinets. Bref, cette voie est synonyme de bonheur paisible, discret et bourgeois, à l'écart du tumulte de la préfecture.

Pourtant, un terrible fait divers (ou d'hiver !) s’y déroule au soir du 2 janvier 1937, tandis que les quelque 120.000 administrés du député-maire Georges Métayer sont en effervescence. Ce samedi-là, la foule joyeuse des soupeurs s’apprête à s’adonner aux agapes traditionnelles des premiers jours de l’année. Si, dans la lumière des restaurants et des cabarets rouennais, ces convives forment encore des vœux pour l'année naissante, d’autres entrent dans le nouvel an d’une façon plus obscure et tragique. Dans deux estaminets de la place du Vieux-Marché, un trio a comploté l'après-midi un mauvais coup pour le soir même…

 

Macabre découverte dominicale

La tragédie n’est découverte que le lendemain, grâce à la perspicacité d’un couple, les Charmantray. À 14 heures, ces septuagénaires rouennais rendent visite à la sœur de madame, Emélie Truptil, 76 ans. Elle réside sur les hauteurs de la rue Marie-de-Beaumont, au numéro 6. Bien que la nuit ne soit pas encore tombée sur ce dimanche gris et couvert, les volets des six fenêtres de la façade en brique rouge sont déjà fermés. Curieux. Le couple s’en étonne et sonne à la grille de la demeure à deux niveaux. Personne ne vient ouvrir.

Les visiteurs entrent alors avec leur propre clef, puis parcourent le jardinet en appelant. Aucune réponse. La porte du jardin au débarras et celle du débarras à l’arrière-cuisine étant ouvertes, ils pénètrent dans la maison. Ils y découvrent un certain désordre... Inquiétant ! Des taches noires jonchent le sol. Un coussin est tâché de sang. Plus angoissant encore !

Dans la chambre à coucher du premier étage, ils découvrent une commode dont un tiroir est curieusement ouvert. Mais pas d’Émélie. C’est dans une autre chambre que gît la vieille dame, une jambe pendante le long du lit, cachée entre deux matelas, couchée et ficelée. Une corde à linge lui serre le cou bleui et ra...

 

Il vous reste 88 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand