Patrimoine normand

Enguerrand de Marigny et la collégiale d’Écouis

Jeudi 31 Janvier 2008
Enguerrand de Marigny et la collégiale d’Écouis

Enguerrand de Marigny (v.1270 - 1315) et la collégiale d’Écouis. (DR - Gérard Schorp - Montage Rodolphe Corbin)


Gérard Schorp

Extrait Patrimoine Normand n°54
Par Gérard Schorp.

 
Collégiale d’Écouis, ensemble vu du sud, 1310-1313. (© Gérard Schorp)
Collégiale d’Écouis, ensemble vu du sud, 1310-1313. (© Gérard Schorp)

Sous le règne de Philippe IV le Bel (1285-1314) une personnalité va jouer un rôle politique de premier plan : Enguerrand le Portier de Marigny, né à Lyons-la-Forêt en 1265. Talent, capacités remarquables, solidarité familiale sont les clés de sa carrière ; il faut rappeler que Nicolas de Freauville, Dominicain et confesseur du roi est son cousin. Il débute comme jeune écuyer chez le chambellan Hugues de Bouville, puis il passe rapidement au service de la reine Jeanne de Navarre comme conseiller. Il sera son exécuteur testamentaire et épousera une filleule de la reine. Sur sa recommandation, il entre au service du roi comme conseiller avec le titre de chambellan. En 1304, il est fait chevalier, puis comte de Longueville. À la fin du règne, ses attributions en font de fait un premier ministre tout puissant : coadjuteur et recteur du royaume ayant en charge la diplomatie, les finances et les bâtiments du roi. Si les rémunérations en tant que chambellan étaient faibles, le roi était très généreux en dons de terres et de fiefs. En dix ans, par une politique habile d’achats, de ventes, de spéculations et d’échanges Marigny était maître de la moitié du pays de Caux et un tiers du Vexin. Considérables, ses revenus s’élevaient à 15 000 livres venant de ses fiefs, de la foire d’Écouis, de ses prêts… au roi d’Angleterre.

Il n’oubliera pas sa famille et ses deux frères lui doivent leur carrière dans l’église. Philippe sera archevêque de Sens et Jean évêque de Beauvais ; quant à Nicolas de Freauville lors de la mort du pape Clément V en 1314, le roi et Marigny exercent des pressions sur le conclave pour le faire élire pape, mais la mort du roi fit échouer la manœuvre. Marigny était intervenu dans les grands problèmes du règne : conflit avec la papauté et installation de la papauté en France sous Clément V (1305-1314), condamnation des Templiers, crise économique et financière (altération des monnaies confiscation des biens des Juifs et des Lombards. En période de crise finan...

 

Il vous reste 75 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand
 
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand