Patrimoine Normand magazine

 

L’enlèvement des Sabines vu par Nicolas Poussin

Vendredi 3 Janvier 2020
L’enlèvement des Sabines vu par Nicolas Poussin

Nicolas Poussin, L’enlèvement des Sabines , vers 1633-1634. Huile sur toile, 154.6 x 209.9 cm. (Fonds Harris Brisbane Dick, 1946. © The Metropolitan Museum of Art. Domaine public. metmuseum.org).


 
Extrait Patrimoine Normand N°112.
Par Stéphane William Gondoin.

Si l’on devait désigner un seul artiste incarnant à la perfection le classicisme français, le choix se porterait indubitablement sur le Normand Nicolas Poussin. Parmi les nombreuses œuvres qui font désormais la fierté des plus prestigieux musées de la planète, coup de projecteur sur sa première version de L’enlèvement des Sabines, peinte dans les années 1633-1634.

 

Nicolas Poussin naît en 1594 au hameau de Villers, sur le territoire de la commune des Andelys. En 1612, il monte à Paris et travaille un temps dans l’atelier du peintre maniériste Georges Lallemant. Après des séjours au Luxembourg et à Venise, il se rend à Rome et décide de s’y installer. Fasciné par l’art antique, bénéficiant du soutien de puissants mécènes, il s’intéresse surtout aux thèmes mythologiques, bibliques ou plus généralement religieux, et produit ses premiers chefs d’œuvre comme La mort de Germanicus (1627), Le martyre de saint Éras...
 

Il vous reste 79 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas