Patrimoine Normand magazine

 

John Law - L'aventurier écossais qui devint connétable de Normandie

Vendredi 27 Mars 2020
John Law - L'aventurier écossais qui devint connétable de Normandie

Portrait de John Law, contrôleur général des finances en 1720 (1671-1729), par Casimir Victor Alexandre de Balthasar (1811-1875) - huile-sur-toile, 1843. (© Musée de la Compagnie des Indes).


 
Extrait Patrimoine Normand N°113.
Par Serge Van Den Broucke.

John Law, plus connu en France sous le pseudonyme de Lass, est resté célèbre dans l'histoire du XVIIIe siècle pour son fameux système financier qui, par la création du papier-monnaie, révolutionna la banque. Mais on sait moins qu'il investit massivement à titre personnel dans des propriétés et des projets spectaculaires en Normandie.

Tout a commencé le lundi 9 avril de l'an 1694 à Londres, vers une heure de l'après-midi. Ce jour-là, à Southampton Square, un tout jeune homme de vingt-trois ans, vigoureux et bien fait de sa personne, armé d'une épée achetée cinq shillings, porte un coup direct à un adversaire fortuné et de figure tout aussi plaisante, Edward Wilson. La lame frappe un peu au-dessous de l'estomac, et s'y enfonce, ouvrant une plaie de deux pouces de large. Le coup est instantanément fatal. Aussitôt, on crie, on s'insurge, on se saisit du coupable, on exige de lui son identité : il s'appelle John Law, il est écossais et il est le fils d'un riche orfèvre d'Édimbourg devenu banquier, propriétaire du domaine et du château de Lauriston depuis 1683. Quant à Wilson, on dirait aujourd'hui qu'il est un jetsetter, un oisif fréquentant les salons mondains, étalant une richesse qui semble inépuisable dont l'origine demeure mysté...
 

Il vous reste 92 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas