Patrimoine normand

 

Étretat - Un Donjon au sommet

Lundi 27 Septembre 2021
Étretat - Un Donjon au sommet

Le Donjon – Villa Saint-Clair. Élevé en 1862 sur le coteau nord de la station, Le Donjon s’est ouvert au tourisme dans les années 80. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)


Jean-Luc Péchinot

Extrait Patrimoine Normand n°119
Par Jean-Luc Péchinot.

 
Disciple du « produit vrai » et du « goût juste », Gabin Bouguet nage dans le bonheur avec sa Manche nourricière. (© Jean-Luc Péchinot)
Disciple du « produit vrai » et du « goût juste », Gabin Bouguet nage dans le bonheur avec sa Manche nourricière.
(© Jean-Luc Péchinot)

Plus beau domaine peut-être de la Côte d’Albâtre, Le Donjon – Villa Saint-Clair se distingue par sa vue époustouflante sur la ville d’Étretat et par sa table au toque niveau : la seule de Normandie à avoir décroché une étoile cette année.

Ce belvédère à grand spectacle qu’est le site enchanteur du Donjon, à Étretat, s’épanouit d’une falaise à l’autre dans un dégradé de végétation et de toits d’ardoise s’ouvrant sur la mer. Au premier plan, des pins maritimes encadrent à merveille ce tableau grandeur nature sur lequel se sont extasiées tant de célébrités, de Maupassant à Offenbach et de Gide à Dumas… et bien sûr Maurice Leblanc, le père d’Arsène Lupin. « Ce que j’ai vu à Étretat est formidable », écrira Victor Hugo. Et combien de peintres y ont aussi planté leur chevalet : Monet, Boudin, Corot, Courbet, Delacroix, Degas, Matisse… Excusez du peu.

Du vert, du bleu, du gris… Comment ne pas être ébahi par une telle perfection, par pareil horizon… ? « Si j’avais à montrer la mer à un ami pour la première fois, c’est Étretat que je choisirais », jubilait Alphonse Karr, le directeur du Figaro qui, dans les années 1830, fut le premier « people » à tomber sous le charme de ce village de pêcheurs, de falaises et de galets. Mais il fallut attendre que le train desserve Le Havre, en 1847, pour que ce petit port à grand spectacle s’ouvre aux premiers touristes. Le Second Empire et la Belle Époque feront la gloire de cette station balnéaire, qui verra alors s’ériger maintes villas au riche décor. Sur l’éperon rocheux en surplomb du village, un certain Dollingen fit ainsi sortir de terre, en 1862, cet imposant château anglo-nor...


Il vous reste 94 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

  • Plan du site - Mentions légales - Publicité
  •  
  • Le magazine Patrimoine Normand
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © Patrimone Normand 2010 - 2020
  •  
  • CONTACT
  • PAR COURRIEL
  • STANDARD : 02 31 79 11 77
  • PATRIMOINE NORMAND
  • LES 3 COURS
  • 14220, LES MOUTIERS-EN-CINGLAIS 
 Patrimoine normand