Patrimoine normand

 

Deauville sous l’Occupation

Samedi 12 Avril 2014
Deauville sous l’Occupation

Deauville - Une terrasse panoramique dont les Planches se seraient bien passé. (© Coll. Gilbert Hamel)


Extrait Patrimoine Normand n°89
Par Thierry Georges Leprévost & Gilbert Hamel.

 
Défilé allemand place Morny. L’ordre règne à Deauville. (© Coll. Gilbert Hamel)
Défilé allemand place Morny. L’ordre règne à Deauville. (© Coll. Gilbert Hamel)

À la fin des années 1930, Deauville continue à vivre dans l’insouciance du lendemain, comme en 14 avant la Grande Guerre, mais la prochaine rappellera aux plus âgés les affres de l’occupation prussienne. Panorama de ces quatre années de souffrances et d’humiliations.  

Une fois dissipées les dernières illusions des accords de Munich, la « drôle de guerre » éclate un an plus tard, réveillant la fibre patriotique de la population. Cette fois-ci, pas de départ la fleur au fusil. Sous le titre révélateur En Souvenir de Ceux de 14-18, Tricotons pour nos soldats, on incite les femmes à confectionner en vue de l’hiver qui s’annonce des chandails, gants, cache-nez et genouillères comme pour préparer les combattants à une nouvelle guerre de tranchées. Postés l’arme au pied derrière la ligne Maginot, les conscrits attendent un assaut décisif qui viendra d’ailleurs. À l’exception du casque de 1931 et du fusil MAS 1936 dont les derniers exemplaires serviront encore à la formation des conscrits dans les années 60, leur équipement est celui de 1918 : longue capote, bandes molletières, cartouchières et masque à gaz.

À Deauville comme sur l’ensemble du territoire, les enfants jouent à la guerre, tandis que leurs aînés ressuscitent les vieux réflexes du dernier conflit. En prévision des combats à venir, on aménage l’hôtel Royal en hôpital militaire complémentaire dès le 13 septembre, sous la responsabilité du docteur Trotabas, médecin commandant de la 3e Région militaire. Une précaution salutaire : à la date du 15 juin 1940, près de 400 blessés y sont hospitalisés, majoritairement victimes de la bataille de la Somme. Devenu centre de triage, le casino re...

 

Il vous reste 93 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

  • Plan du site - Mentions légales - Publicité
  •  
  • Le magazine Patrimoine Normand
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © Patrimone Normand 2010 - 2021
  •  
  • CONTACT
  • PAR COURRIEL
  • STANDARD : 02 31 79 11 77
  • PATRIMOINE NORMAND
  • LES 3 COURS
  • 14220, LES MOUTIERS-EN-CINGLAIS 
 Patrimoine normand