Patrimoine normand

Lycée agricole de Sées : l’université équine normande

Jeudi 31 Janvier 2008
Lycée agricole de Sées : l’université équine normande

Au Centre équestre sagien, Julie s’initie aux subtilités du monitorat. ( Photo Thierry Georges Leprévost © Patrimoine Normand )


Thierry Georges Leprévost

Extrait Patrimoine Normand n°56
Par Thierry Georges Leprévost.

 
Seule fille de sa promotion, Sarah (à gauche) apprend à parer les pieds de la jumenterie du Pin. (Photo Thierry Georges Leprévost © Patrimoine Normand)
Seule fille de sa promotion, Sarah (à gauche) apprend à parer les pieds de la jumenterie du Pin. (Photo Thierry Georges Leprévost © Patrimoine Normand)

Sous l’œil attentif de son instructeur, Julie donne une reprise d’équitation à de jeunes cavaliers. Parmi eux, Sarah, apprentie maréchal-ferrant, et Ludivine qui prépare un BEP activités hippiques. Toutes trois bénéficient de l’enseignement dispensé par le Lycée Agricole de Sées, véritable université du savoir équin en Normandie.

Créé voici plus de 35 ans, l’Établissement Public Local d’En­seignement et de Formation Professionnelle Agricole de Sées1 dépend, non de l’Éducation Nationale, mais fort logiquement du Ministère de l’Agriculture. Il accueille quelque 450 élèves qui se répartissent sur cinq secteurs distincts, mais complémentaires. L’un d’eux, qui consiste en une exploitation agricole de 90 ha, spécialisée dans l’élevage bovin et la production cidricole, sort du cadre de cet article, à l’exception notable de 16 ha utilisés par le centre équestre.

 

Un lycée très orienté vers le cheval

Le lycée proprement dit, qui comprend 20 classes, dont 7 pour les étudiants en BTS2, est voué à la formation initiale dans les métiers de l’agriculture, de l’environnement, des services ou du cheval. Ces derniers concernent 110 des 250 lycéens, une proportion considérable par rapport aux autres régions. Ainsi est-il possible, à l’instar de Sarah qui prépare un BEPA3 activités hippiques, spécialité maréchalerie, de s’y former au ferrage des chevaux. Cela implique d’acquérir aussi en classe des connaissances en culture générale et en hippologie. Un partenariat a été signé entre le lycée et l’École nationale professionnelle du Haras du Pin, dont les forges permettent d’assurer la partie pratique de l’ensei...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.


 


1) La vraie dénomination de l’école, le terme lycée étant une simplification un peu réductrice.
2) Brevet de Technicien supérieur, préparé après le baccalauréat.
3) Brevet d’Etudes professionnelles agricoles.
 


Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand