Patrimoine normand

Bombardements, Débarquement et bataille de Normandie vus par la France occupée

Samedi 17 Mai 2014
Bombardements, Débarquement et bataille de Normandie vus par la France occupée

Bombardements, Débarquement et bataille de Normandie. Information et désinformation dans la France occupée1(© Patrimoine Normand)


Stéphane William Gondoin

Extrait du hors-série Normandie 44.
Par Stéphane William Gondoin.
 
Philippe Henriot en 1934, voix de la collaboration en 1944. (DR)
Philippe Henriot en 1934, voix de la collaboration en 1944. (DR)
1) Le texte qui suit comprend un grand nombre d'extraits de discours ou d'écrits qui ne reflètent en aucun cas l'opinion de l'auteur de cet article.

Au second semestre de l'année 1943, l'ouverture d'un second front à l'ouest de l'Europe apparaît comme inéluctable et les seules incertitudes concernent la date et le lieu. La majorité de la population normande est lasse de cette guerre qui semble sans fin et espère qu'elle s'achèvera bientôt par la libération du pays. Certains continuent en revanche à espérer la victoire finale de l'Allemagne et mettent tout en œuvre pour qu'elle y parvienne. Il faut dire qu'ils ont beaucoup à perdre...

Lorsqu'il survient, le 6 juin 1944, le Débarquement n'est une surprise pour personne. Dès la fin de l'année 1941 et l'entrée en guerre des États-Unis, les nazis estimaient probable de se trouver un jour ou l'autre confrontés à une attaque à l'ouest de l'Europe. C'est la raison pour laquelle ils confièrent à l'organisation Todt le soin de lancer la construction du Mur de l'Atlantique.
 

En sécurité dans la « forteresse Europe »

Au cours de l'année 1943, la menace se précise. Les unes des grands quotidiens parisiens, comme celle du Matin, restent accaparées par les combats sur le front de l'Est, où chaque jour on démontre que « les bolcheviks subissent de lourdes pertes »  (11 mai, 5 juin), on dénonce les « pirates anglo-américains [qui] s'en prennent surtout aux enfants » (15 mai), on lance de sinistres imprécations sur « la question juive, véritable cancer en voie de généralisation » (22 mai). Mais à côté de ces propos qui prêtent souvent à vomir, le lecteur attentif sent doucement poindre la question de l'ouverture d'un nouveau front à l'Ouest et toutes les craintes et interrogations qu'elle su...

 

Il vous reste 92 % de cet article à lire.




La Seconde Guerre mondiale en Normandie

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022
Patrimoine normand