Patrimoine normand

Ivry-la-Bataille - un château millénaire

Ivry-la-Bataille - un château millénaire

Château d'Ivry-la-Bataille. Les deux tours rondes du châtelet d’entrée complètement dérasées. Elles datent du XVsiècle. (Photo Alexandre Vernon © Patrimoine Normand).


Extrait Patrimoine Normand n°33.
Par Isabelle Audinet.

 
En descendant sur Ivry-la-Bataille en contrebas, les ruines du château se distinguent sur la hauteur. (Photo Alexandre Vernon © Patrimoine Normand).
En descendant sur Ivry-la-Bataille en contrebas, les ruines du château se distinguent sur la hauteur. (Photo Alexandre Vernon © Patrimoine Normand).

Ruine romantique, le château nous pousse à rêver aux chevaliers des temps anciens.

Sur la butte embroussaillée dominant le gros bourg d’Ivry-la-Bataille (Eure), le vieux château oublié dormait depuis des siècles, caché par une végétation tentaculaire. Le voici aujourd’hui dégagé de sa gangue terrestre, ou du moins ce qu’il en reste. et on n’est pas sans rester ébahi devant ces ruines imposantes qui témoignent d’une époque de splendeur, de barbarie et de mystère. Il y a exactement mille ans se dressait à cet endroit un château unique en son genre, un des premiers en pierre alors qu’à cette époque on construisait encore des châteaux de terre et de bois sur des mottes stratégiques. C’était une forteresse redoutable avec un donjon de plus de 20 mètres de haut, sorte de sentinelle imprenable à la frontière de la Normandie et de la France. Que de combats autour de ce château ! Que de drames sanglants et d’épisodes embrouillés jus­qu’en 1424, date de sa destruction par les Anglais !

Il y a de cela quelques années, ce site avait des allures de forêt enchantée pour quelques enfants audacieux. Pas de panneaux indicateurs, pas de chemin tracé, seule une pente abrupte et boisée sur un terrain glissant permettait alors, et difficilement, la progression jusqu’au sommet de la colline à partir de la tour des sapeurs-pompiers. Arrivés sur le dernier replat, essoufflés, et à moitié effrayés par toutes les corneilles qui s’envolaient à tire-d’ailes du clocher de l’église juste en face, il suffisait alors à ces jeunes aventureux de pousser une lourde porte grillagée au grincement sinistre, envahie de lierre et de ronces, pour se retrouver tout à coup dans un univers hors du temps, dans une sorte de forêt vierge brui...

 

Il vous reste 91 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand