Patrimoine normand

 

Deauville avant la tourmente

Lundi 13 Janvier 2014
Deauville avant la tourmente

L'entre-deux-guerres à Deauville. (© Coll. Gilbert Hamel)


Extrait Patrimoine Normand n°88
Par Thierry Georges Leprévost & Gilbert Hamel.

 
Armand Esders, mécène de Deauville (à gauche), en compagnie de Robert de Rothschild à l’hôtel du Golf. (© Coll. Gilbert Hamel)
Armand Esders, mécène de Deauville (à gauche), en compagnie de Robert de Rothschild à l’hôtel du Golf. (© Coll. Gilbert Hamel)

La crise économique de 1929 parvient en France et sonne la fin de l’euphorie des Années folles. Tandis que les mouvements sociaux s’acheminent vers le Front Populaire et que l’Europe frémit des chants du nazisme triomphant, Deauville poursuit sa quête des plaisirs contre vents et marées.

1932 marque un piétinement des réalisations à Deauville. L’industrie et la consommation souffrent de la crise. Les projets en cours finissent par aboutir, mais les nouvelles idées se trouvent gelées faute de moyens. Pourtant, Armand Esders n’a pas jeté l’éponge. Le mécène de la station reste fermement décidé à donner corps à ses rêves. Après la création de l’aéroport de Saint-Gatien-des-Bois (lire Patrimoine Normand n°87), il cherche à renouer avec les émois mécaniques suscités à la Belle Époque par l’essor du moteur à explosion, malgré les bouleversements politiques qui agitent la France.
 

Une course unique

À son instigation, le 14 mars 1936, une association voit le jour, intitulée Grand Prix Automobile de Deauville, qui a pour objet « la création et l’organisation de courses automobiles à Deauville et dans la région Deauvillaise ». Robert Fossorier, un industriel élu maire l’année précédente, en est le président d’honneur ; il en est aussi un membre fondateur, aux côtés de Louis Le Loët, président du Syndicat d’Initiative et de Propagande de Deauville, et, bien entendu, du principal donateur Armand Esders.

Le 19 juillet 1936, un mois après l’arrivée au pouvoir du Front Populaire dont les premiers « congés payés » ignorent la station du duc de Morny, le Grand Prix, couramment nommé Prix Esders, se dispute « sous le patronage de l’Automobile Club de l’Ouest et du jour...

 

Il vous reste 93 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

  • Plan du site - Mentions légales - Publicité
  •  
  • Le magazine Patrimoine Normand
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © Patrimone Normand 2010 - 2021
  •  
  • CONTACT
  • PAR COURRIEL
  • STANDARD : 02 31 79 11 77
  • PATRIMOINE NORMAND
  • LES 3 COURS
  • 14220, LES MOUTIERS-EN-CINGLAIS 
 Patrimoine normand