Patrimoine normand

L’étang de Gattemare dans le journal de Gilles de Gouberville

Jeudi 31 Janvier 2008
L’étang de Gattemare dans le journal de Gilles de Gouberville

L’étang de Gattemare vu du haut du phare de Gatteville. Vaste plan d’eau salée de 59 hectares, situé à cheval sur les communes de Gatteville et Gouberville, l’étang est séparé de la mer par un cordon de dunes. Ses caractéristiques sont parfois comparées à celles des étangs languedociens. (Photo François de Lannoy © Patrimoine Normand)


François de Lannoy

Extrait Patrimoine Normand n°63
Par François de Lannoy.
 
Derrière la végétation dense, qui couvre les berges de l’étang, émerge le phare de Gatteville. (Photo François de Lannoy © Patrimoine Normand)
Derrière la végétation dense, qui couvre les berges de l’étang, émerge le phare de Gatteville. (Photo François de Lannoy © Patrimoine Normand)

Le très célèbre journal de Gilles de Gouberville constitue une source d’informations inépuisable sur la vie quotidienne dans le Val de Saire au milieu du XVIe siècle. Ce journal, qui court sur les années 1550-1562 et dans lequel l’auteur consigne jour après jour et avec une précision incroyable toutes ses activités, mentionne à plusieurs reprises l’étang de Gattemare.

Pêche et chasse

À l’époque de Gilles de Gouberville, l’étang de Gattemare est tout d’abord un lieu de pêche et plus particulièrement de pêche à l’anguille, une des espèces de poissons les plus appréciées à cette époque. La première mention de pêche dans l’étang de Gattemare apparaît à la date du 3 janvier 1557 : « Je allé à Gatteville (…) chez messire André Caillet, et de là allames à Gattemare voyer (voir) sa berge. Ce faict, nous vismes des gens qui tiroyent le colleret au bout de la mare, vers le rast. Nous y allames. Ilz ne prindrent que une anguille ». Le 22 février 1558, Gilles de Gouberville se rend lui-même à la pêche à l’anguille à Gattemare mais il revient bredouille : « La relevée, je fys tirer le colleret à Gattemare, pour avoyr de l’anguille à envoyer à mon oncle (curé de Russy). Nous ne prismes rien »… En re­vanche, le 15 mars suivant, il envoie au sieur de Tourlaville, « six harencz blancs et six sortez et ung peu plus de demy pied d’anguille de Gattemare ». Le 26 août 1650, il évoque la fabrication d’une « chausse » à pêcher l’anguille : « Laurens Castel remporta VII liv. (7 livres) de fil prest à reteurtre (tordre) pour fère une chausse à pescher l’anguille à Gattemare, que son père me doybt fère ».

La végétation dense qui entoure l’étang est propice au développement du gibier d’eau et de nombreux autres oiseaux. Gilles de Gouberville et ses domestiques ne manquent pas de tirer parti de cette autre ressource de l’étang. Parmi le gi...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022
Patrimoine normand