Patrimoine normand

Caen : les hôpitaux d’hier à aujourd’hui

Caen : les hôpitaux d’hier à aujourd’hui

Façade arrière de l’ancien Hôtel-Dieu, aujourd’hui Conseil Ré­gional. Une lettre patente de Louis XIV du 15 mars 1656, confirme et donne à la ville de Caen, l’autorisation de construire un établissement pour soulager les pauvres et les malades. Sa construction ne débutera qu’en 1674. L’hôpital général de la Charité de Caen (située Quai de Juillet et Avenue du 6 Juin) est devenu vétuste et insalubre. Suite au rapport de la commission des hospices de Caen, la municipalité décide, le 21 février 1820, la restauration de l’abbaye aux Dames qui deviendra le nouvel Hôtel-Dieu. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)


Jean Barge et Jean-Marc Giret

Extrait Patrimoine Normand n°66
Par Jean Barge et Jean-Marc Giret.
 
Représentation de la chapelle du « Nombril de Dieu » ou « Petite Maladrerie », le plus ancien des hôpitaux caennais. (© Coll. Patrimoine Normand)
Représentation de la chapelle du « Nombril de Dieu » ou « Petite Maladrerie », le plus ancien des hôpitaux caennais. (© Coll. Patrimoine Normand)

Introduction

À travers les siècles, les maladies emblématiques de la lèpre puis les épidémies de peste ainsi que la misère, incitèrent les autorités religieuses d’abord, civiles ensuite, à construire des établissements pour recueillir, héberger puis soigner les populations fragilisées. Dès le XIe siècle et jusqu’au XXIe siècle naissant, la ville de Caen, conjointement aux institutions charitables, s’est toujours souciée du bien-être de sa population indigente en cons­truisant ou en transformant de vastes établissements pour les recueillir. La spécialisation crois­sante entraîne la fusion entre la faculté de Médecine et l’hôpital, c’est-à-dire entre l’en­seignement, la recherche et les soins, créant ainsi en 1958 les Centres Hospitaliers Universitaires.

En 1054, Guillaume le Conquérant fait ériger, par Lanfranc, son conseiller, la « Petite Maladrerie » dite « Le Nombril de Dieu ». En 1161, Henri II fonde la « Maladrerie de Beaulieu » dite la « Grande Maladrerie ». Elle sera construite à une lieue du centre ville. Le 15 mars 1656, le roi Louis XIV autorise la ville de Caen (en même temps que celle de Paris) à construire l’Hôpital Général (Hôtel Dieu), le long de l’Orne, aujourd’hui Quai de Juillet et Avenue du 6 Juin. En 1723, Anne Leroy, de la congrégation du Bon Sauveur fonde à Caen, l’association de Marie. L’hôpital général devenu insalubre, la misère visible par la révolte caennaise de 1812 accroissant le nombre des ma­lades, la ville décide de restaurer l’Abbaye Sainte-Trinité, en 1820 et y transfère les malades.

Avec le développement de la médecine le 26 juillet 1908 on inaugure le nouvel hôpital Georges-Clemenceau. Le 20 septembre 1975, la ville de Caen se dote du plus grand et moderne de France, le « Centre Hospitalier Universitaire Régional » (C.H.U.).

Dispersés dans la ville de Caen, ces établissements seront pendant le XIXe et XXe siècle détruits et réunis en trois principaux centres : CHR Clemenceau, Centre du Bon Sauveur et Centre Hospitalier Universitaire (C.H.U).
 

Le nombril de Dieu

La « Petite Maladrerie » est le plus ancien des hôpitaux caennais (probablement située à la place de la maison centrale aujourd’hui). Elle est mentionnée dans le cartulaire de l’abbaye de Sainte-Étienne de Caen depuis 1070. Il est probable qu’elle fut éri...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.

 


Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand