Patrimoine normand

Le costume normand au XIXe siècle

Samedi 1 Aout 2009
Le costume normand au XIXe siècle

Le costume normand au XIXe siècle. À gauche : paysanne et paysan de Domfront ; à droite : Couple de paysans du Cotentin. (Photos Alexandre Vernon © Patrimoine Normand)


Alexandre Vernon

Extrait Patrimoine Normand n°71
Par Alexandre Vernon.
 
Un groupe de belles cauchoises. (Photo Alexandre Vernon © Patrimoine Normand)
Un groupe de belles cauchoises. (Photo Alexandre Vernon © Patrimoine Normand)

Il était une époque pendant laquelle les habitants de Normandie se paraient de costumes colorés tandis que les femmes portaient des coiffes plus ou moins extravagantes. Cela n’a duré qu’un temps, de la Révolution de 1789 jusqu’en 1870 environ. Nous voulons évoquer ici les petites gens et certains bourgeois de la campagne car à la ville et surtout à la cour on ne se privait pas d’excentricités. À cette époque, chaque pays normand, chaque village, chaque paroisse même avait son costume caractéristique, sa coiffe typique et on s’habillait pas de la même façon dans le bocage virois, dans le pays de Caux ou dans le Vexin normand.

La Fédération Folklorique Normandie-Maine, sous la présidence de M. Alain Marie, réunissant ses dix-sept associations folkloriques, a ainsi mis en place dans la merveilleuse abbaye de Montivilliers une exposition très intéressante qui relate l’art de se vêtir avant la Première Guerre mondiale. Une exposition qui met à jour toute l’évolution du costume dans ce siècle et en même temps toute sa disparité. À noter l’authenticité de la collection qui était présentée, à plus de 90 %, et qui ne manquait pas de susciter l’admiration de tous les visiteurs.

 

La diversité des costumes normands

Il faut bien comprendre qu’à la fin du XVIIIe siècle le paysan normand s’habillait à l’économie, de droguet simple et solide, de bure ou de drap qui devait durer plusieurs années, les soieries étant réservées à la classe noble. Il faut dire aussi que les communications étaient difficiles et le travail du tissage se faisait localement. Aussi s’ha­biller coûtait fort cher. C’est au début du XIXe siècle, qui voit la mécanisation de la fabrication des tissus, qui va rendre plus accessible la matière première de ces costumes et par là même une baisse du coût et permettre une régionalisation marquée. C’est progressivement que les costumes vont véritablement se diversifier et identifier la con...

 

Il vous reste 92 % de cet article à lire.




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2023

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2023
Patrimoine normand