Patrimoine Normand magazine

 

La Guérinière : la ténèbre et la clarté

Mardi 5 Février 2008

Extrait Patrimoine Normand N°06
Par Thierry Georges Leprévost

Notre dernière relation avait laissé les frères la Guérinière à la fin des années 1720 (voir article Pierre et François Robichon de La Gueriniere, Patrimoine Normand n°04). L'aîné, Pierre, a créé à Caen, dans la ténèbre de sa province natale, l'Académie équestre dont il rêvait, son cadet d'un an, François, a mis en selle Louis XV sous la lumière de Versailles.
 

Manège de l'Académie de la Guérinière, La rue de l'Académie tient son nom de l'établissement crée par Pierre de la Guérinière. Son école d'équitation attirait des élèves de l'Europe entière, et même d'Amérique du Nord (Photo ville de Caen).

Manège de l'Académie de la Guérinière, La rue de l'Académie tient son nom de l'établissement crée par Pierre de la Guérinière. Son école d'équitation attirait des élèves de l'Europe entière, et même d'Amérique du Nord (Photo ville de Caen).

Le plus grand cavalier de son temps

Pour François Robinchon de la Guérinière, cela va plutôt bien. Grâce à ses qualités de cavalier et de pédagogue, Louis XV est à présent un homme de cheval confirmé. Cette réussite ajouté à sa renommée. En 1729, l'empereur d'Autriche Charles VI crée la Spanische Hofreiteschule, la célèbre école espagnole d'équitation de Vienne, dans l'enceinte même du palais impérial. L'architecture du manège s'inspire directement de celle du château de Versailles. Quant à l'enseignement qu'on y prodigue, c'est ni plus ni moins ce luis que dispense à Paris François de la Gué...

Il vous reste 89 % de cet article à lire
commander ce magazine.

 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas