Patrimoine normand

Château de Bizy : où les fontaines chantent à nouveau les fastes d’antan

Jeudi 31 Janvier 2008
Château de Bizy : où les fontaines chantent à nouveau les fastes d’antan

Vue aérienne du château de Bizy. (Photo Alexandre Vernon © Patrimoine Normand.)


Alexandre Vernon

Extrait Patrimoine Normand n°46
Par Alexandre Vernon.

 
Château de Bizy. Départ de la cascade jusqu’au pédiluve. (Photo Alexandre Vernon © Patrimoine Normand)
Château de Bizy. Départ de la cascade jusqu’au pédiluve. 
(Photo Alexandre Vernon © Patrimoine Normand)

À quelques encablures des méandres de la Seine, les fontaines du grand parc du château de Bizy, au-dessus de Vernon, chantent à l’unisson, et dans un doux murmure de cascades et de jets d’eau, les heures glorieuses de l’empire napoléonien aussi bien que les fastes de la royauté. Trois siècles de noms illustres s’y sont succédés, trois siècles d’histoire pour un ensemble architectural en demi-cercle étonnamment jeune d’allure et d’esprit qui n’a rien perdu de sa majesté d’autrefois.

Jouant de leur reflet dans des miroirs magiques, les chevaux marins, les gentils dauphins, les lions pacifiques, et les nombreuses statues extatiques racontent dans le gargouillis mélodieux de leur fontaine des bribes d’histoire de France où le merveilleux côtoie le fantastique.

C’est le duc de Belle-Isle qui fit construire le château en 1740 après être rentré en possession de la terre de Bizy et d’autres seigneuries en compensation des sommes investies par son grand-père dans les fortifications de Belle-Isle en mer. Et qui était ce grand-père ? Le surintendant Fouquet en personne, le bâtisseur prodigue du splendide château de Vaux le Vicomte, tellement somptueux que cela lui valut d’être arrêté et condamné à la détention perpétuelle après la fameuse réception du 17 août 1661 à laquelle le roi Louis XIV avait été invité. Le duc de Belle-Isle avait de qui tenir en ce qui concerne la folie des châteaux fastueux. Pour son « petit Versailles », comme on devait appeler le château de Bizy, il fait venir Contant d’Ivry, le meilleur architecte d’Europe, qui travaillait au service du roi et ensuite du régent.

Nommé maréchal de France en 1741, il entreprend de remplacer le vieux château des Bouville par un ensemble de bâtiments grandioses. Entre-temps, ce chevalier intrépide se distingue au siège de Lille à la tête de ses dragons, puis pendant la guerre de succession d’Espagne. À la suite de quoi il put rentrer en faveur au...

 

Il vous reste 91 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand