Patrimoine normand

 

Les oiseaux en Normandie - Un bilan contrasté

Jeudi 1 Juillet 2021
Les oiseaux en Normandie - Un bilan contrasté

À l’image de quantité d’autres espèces, le magnifique chardonneret élégant figure désormais sur la liste rouge des espèces menacées de l’UICN (Union internationale pour la Conservation de la Nature), dans la catégorie « vulnérable ». (© Stéphane William Gondoin)


Stéphane William Gondoin

Extrait Patrimoine Normand n°118
Par Stéphane William Gondoin.

 
Les populations d’alouette des champs s’effondrent par endroit de 30 %. Pas en Normandie. (© J. Jean-Baptiste)
Les populations d’alouette des champs s’effondrent par endroit de 30 %. Pas en Normandie.
(© J. Jean-Baptiste)

Périodes de confinement, restrictions de circulation et autres couvre-feux nous ont empêchés ce trimestre d’effectuer notre randonnée habituelle. Nous en profitons pour faire un point sur la situation de l’avifaune dans notre région, en compagnie de l’ornithologue James Jean-Baptiste, du GONm, le Groupe Ornithologique Normand.

Le constat est glaçant : depuis plusieurs décennies, le ciel de notre planète se vide petit à petit de ses oiseaux. Scientifiques ou défenseurs de l’environnement, à coups d’articles, d’ouvrages ou de documentaires chocs, tel The Messenger, le silence des oiseaux de Su Rynard (2015), ne cessent d’en avertir le grand public. Ce phénomène n’épargne évidemment pas l’Europe, ni bien sûr la France : « De grandes zones agricoles comme la Beauce, la Champagne crayeuse, la Brie, la Marne, connaissent actuellement une baisse inquiétante des effectifs de passereaux, à l’image de l’alouette des champs qui décroît par endroit de 30 % », souligne James Jean-Baptiste. En cause, des facteurs multiples : absence de ligne claire et continue dans la PAC (Politique Agricole Commune), remaniée tous les six ans, avec chaque fois à la clef des bouleversements environnementaux ; emploi massif de produits chimiques nocifs, notamment pour les insectes à la base de la chaîne alimentaire ; tendance à l’augmentation de la surface des parcelles cultivées, alors que les oiseaux ont besoin de parcelles réduites, avec des zones où ils peuvent se mettre à l’abri et se repro...


Il vous reste 94 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
 
 
  
 

 

 
EN KIOSQUE
Patrimoine Normand 118 - Plages de Normandie

N°118
Juillet-Août-Septembre 2021

 Et profitez d'une offre 
 exceptionnelle 

-27%

4 numéros

29
au lieu de 40,00€



DERNIERS ARTICLES

Hors-série


LIBRAIRIE NORMANDE

 

ÉVÉNEMENTS

Dernière Vidéo

Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

  • Plan du site - Mentions légales - Publicité
  •  
  • Le magazine Patrimoine Normand
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © Patrimone Normand 2010 - 2020
  •  
  • CONTACT
  • PAR COURRIEL
  • STANDARD : 02 31 79 11 77
  • PATRIMOINE NORMAND
  • LES 3 COURS
  • 14220, LES MOUTIERS-EN-CINGLAIS 
 Patrimoine normand