Patrimoine normand

Entre l’abbé et son prieur

Jeudi 1 Juillet 2021
Entre l’abbé et son prieur

L’église Sainte-Honorine de Graville (Le Havre) possède l’une des plus belles nefs romanes de Normandie. (© Stéphane William Gondoin)


Stéphane William Gondoin

Extrait du hors-série Abbayes de Normandie
Par Stéphane William Gondoin.

 

À partir de la seconde moitié du Xe siècle et tout au long du XIe siècle, la Normandie, comme l’ensemble des autres grands fiefs du royaume de France, se couvre d’un « blanc manteau d’églises », selon la formule consacrée du moine bourguignon Raoul Glaber.

Les investigations de l’archéologue normand Nicolas Wasylyszyn, menées sur les églises romanes précoces de Seine-Maritime et de l’Eure, démontrent que le tissus des sanctuaires paroissiaux est déjà particulièrement dense autour de l’an mille. Cela invite à penser que le christianisme reprend le terrain qu’il avait dû céder durant les invasions scandinaves. Si, en 1035, les monastères peinent encore à recouvrer leur ancienne puissance, ils vont se multiplier dans la seconde moitié du XIe siècle. Des abbayes, bien sûr, mais aussi des prieu...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand