Patrimoine normand

Le voyage de Louis XVI en Normandie - La parenthèse enchantée

Samedi 10 Janvier 2015
Le voyage de Louis XVI en Normandie - La parenthèse enchantée

Départ d’une caisse conique en présence de sa Majesté Louis XVI à Cherbourg le XXIII juin MDCCLXXXVI. Estampe de Helman. Dessin de Chatry de la Fosse (l'ainé). 1788. (©Gallica/BNF.)


Laurent Ridel

Extrait Patrimoine Normand n°92
Par Laurent Ridel.

 
Lors de son séjour à Cherbourg, Louis XVI est hébergé à l’abbaye Notre-Dame-du-Vœu, aux portes de la ville. (© Laurent Ridel)
Lors de son séjour à Cherbourg, Louis XVI est hébergé à l’abbaye Notre-Dame-du-Vœu, aux portes de la ville. (© Laurent Ridel)

Le 29 juin 1786, Thierry, le valet de chambre de Louis XVI, ne reconnaît plus son maître de retour au château de Versailles. Le roi, habituellement timoré, apparaît joyeux et plein d’assurance. Avoir voyagé en Normandie jusqu’à Cherbourg semble l’avoir doté d’une force nouvelle. Que s’est-il passé durant les huit jours de son escapade normande pour expliquer une telle métamorphose ?

C’’est le ministre Calonne qui a suggéré à Louis XVI d’aller visiter Cherbourg. À l’extrémité du Cotentin, on s’active en effet pour le plus grand chantier du règne. Il s’agit de doter Cherbourg d’un grand port de guerre. À cette fin, on édifie une longue digue qui doit abriter la flotte de la Marine royale. Les travaux, titanesques, attirent les voyageurs français ou étrangers.

Itinéraire de Louis XVI lors de son voyage en Normandie (21-29 juin 1786). (© Patrimoine Normand).

Itinéraire de Louis XVI lors de son voyage en Normandie (21-29 juin 1786). (© Patrimoine Normand).

Un bol d’air bienvenu pour Louis XVI

Si Louis XVI, curieux des choses maritimes, est ravi d’aller à Cherbourg, il s’inquiète en revanche de l’attitude des Normands. Le voyage se déroule dans la foulée de l’affaire du Collier, un scandale qui a discrédité la reine Marie-Antoinette et par ricochet son époux. Dans les salons littéraires et politiques, dans les gazettes échangées sous le manteau, on se moque de Louis XVI, peint comme l’esclave de sa coquette et dispendieuse femme. S’il n’y avait que ça… Le sceptre royal, déjà éclaboussé par cette affaire, flanche sous les critiques des Lumières et de la haute noblesse. L’arbitraire royal est contesté. Bref, au moment du départ pour la Normandie, la monarchie est en difficulté.

Le roi trouve néanmoins un premier motif de satisfaction : la cour reste à Versailles. Pendant son voyage, il n’emmènera avec lui que quelques familiers et une petite partie du personnel de sa maison. Donc pas de courtisans, ces gens qu’il préfère éviter tant il se sent mal à l’aise en leur présence. Louis XVI n’est pas son aïeul Louis XIV. La reine n’est pas non plus du voyage, enceinte de la future prin...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand