Patrimoine normand

Le Bec-Hellouin - Au milieu coulait une rivière...

Lundi 13 Janvier 2014
Le Bec-Hellouin - Au milieu coulait  une rivière...

Le Bec-Hellouin - Maisons à colombages dans le village. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)


Stéphane William Gondoin

Extrait Patrimoine Normand n°88
Par Stéphane William Gondoin.

 
La tour Saint-Nicolas et le logis abbatial. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)
La tour Saint-Nicolas et le logis abbatial. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)

L'histoire du Bec-Hellouin est indissociable de celle de son abbaye, fondée il y a presque mille ans de cela par un chevalier soudainement touché par la grâce. La commune appartient aujourd'hui à la famille restreinte des Plus beaux villages de France et a dignement représenté la Normandie, avec Barfleur, dans la première édition de l'émission de France 2 Le village préféré des Français.

L'impression qui saisit le voyageur découvrant pour la première fois le site du Bec-Hellouin, c'est de marcher dans un vers d'Arthur Rimbaud, au beau milieu de ce « trou de verdure où chante une rivière » immortalisé dans Le dormeur du val. Là, coincé entre deux collines vêtues d'un dense manteau forestier, le ruisseau du Bec serpente depuis la fontaine Gambard jusqu'à la Risle. C'est à cette source de vie que le Bec-Hellouin doit sa naissance, une partie de son nom et sa prospérité. De paisibles vaches à robe caille, blonde et bringée, nos superbes normandes, savourent dans les pâturages une herbe vert émeraude, gorgée d'eau, généreuse à souhait. Tous les dieux de la pluie et de l'abondance des anciennes mythologies, Taranis gaulois, Jupiter romain et Thor viking, semblent avoir uni leurs efforts pour arroser, fertiliser, enrichir ce pays de cocagne.

 

Herluin le mystique

Tout commence au XIe siècle. Herluinus (parfois aussi Herlewuinus ou Hirluinus) est l'un des chevaliers de l'entourage du comte Gilbert de Brionne, puissant personnage membre de la famille ducale. Selon Gilbert Crespin († 1117), son biographe, Herluin descend directement de ces Danois venus un siècle plus tôt s'installer en Normandie. Son père se nommait Ansgot et sa mère Héloïse. Elle nous est présentée comme appartenant à la famille des comtes de Flandre. Jusqu'à l'âge de 37 ans, Herluin mène l'existence d'un guerrier de son temps, toujours à courir la campagne l'épée en main. Mais au début de l'année 1034, il est subitement touché par la grâce, plonge dans le mysticisme le plus absolu et en..

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand