Patrimoine normand

Abbaye de la Lucerne d'Outremer - Pierres et jardins

Jeudi 31 Janvier 2008
Abbaye de la Lucerne d'Outremer - Pierres et jardins

Abbaye de la Lucerne d'Outremer. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)


Thierry Georges Leprévost

Extrait Patrimoine Normand n°53
Par Thierry Georges Leprévost.

 

Des jardins de pierre, cernés par de hauts murs. Massifs, pelouses, haies ou rosiers avoisinent un très ancien colombier, un porche monumental, une tour-lanterne carrée qui domine l’ensemble architectural au cœur de la nature avranchine. Contre le temps, les éléments et les hommes, La Lucerne a décidé de ne pas mourir : depuis près d’un demi-siècle, elle revient même à la vie, patiemment, obstinément, et retrouve peu à peu son aspect d’origine.

Elle naît en 1143, en un siècle multiplicateur des fondations monastiques. Vingt-trois ans auparavant, le Rhénan Norbert de Xanten avait créé près de Laon l’ordre des Prémontrés. Ses chanoines réguliers nourrissent l’ambition d’allier à la vie contemplative chère aux Augustiniens et aux Cisterciens l’ordre de Cîteaux est né en 1110 une présence auprès des chrétiens de leur paroisse. En 1126, le pape Honorius II confirme l’ordre du futur Saint-Norbert qui ne tarde pas à essaimer. En Normandie, Ardenne près de Caen a surgi de terre dès 1121 ; toutefois, son rattachement aux prémontrés n’interviendra qu’en 11441, le temps de trouver ses marques parmi l’efflorescence spirituelle de l’époque. Dès lors, elle dépendra de l’abbaye de Sainte-Trinité de La Lucerne, qui existait depuis un an, il est vrai en tant que prieuré, en un autre lieu et sous un autre nom !... L’abbaye de Blanchelande, dans la Manche, sera elle aussi un monastère prémontré.

Le logis abbatial. (© Thierry Georges Leprévost)

Le logis abbatial. (© Thierry Georges Leprévost)

Une abbaye rurale

La construction de La Lucerne, en effet, s’est effectuée en trois étapes distinctes. En 1143, Hasculfe de Subligny fonde un premier établissement avec le soutien de son frère Richard, évêque d’Avranches. Ce sont alors des chanoines de l’abbaye flamande de Saint-Josse-au-Bois (diocèse d’Amiens) qui prennent pied dans la forêt de Courbefosse pour y établir le prieuré du même nom. Très vite, comme il arrive fréque...

 

Il vous reste 92 % de cet article à lire.


 


1) Sur l’abbaye d’Ardenne, se reporter à Patrimoine Normand n°02.
 


Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022
Patrimoine normand