Patrimoine normand

Faience de Rouen : ces artisans normands qui font vivre le style « Vieux Rouen »

Vendredi 12 Octobre 2012
Faience de Rouen : ces artisans normands qui font vivre le style « Vieux Rouen »

Table dressée en faïence de Rouen pour le service des desserts à la fin du XVIIIe siècle. Musée de la céramique de Rouen. 2012. (© Frédéric Carnuccini - François Dugué / Agence Albatros)


Armand Launay

Extrait Patrimoine Normand n°83.
Par Armand Launay.

 
Le Déluge, embarquement sur l'Arche, Masséot Abaquesne, 1550. Exposé au musée national de la Renaissance d'Écouen. (CC0 1.0 - DR)
Le Déluge, embarquement sur l'Arche, Masséot Abaquesne, 1550. Exposé au musée national de la Renaissance d'Écouen. (CC0 1.0 - DR)

Hier ou aujourd’hui, le savoir-faire normand rayonne dans bien des domaines. À la Renaissance, ses faïenciers ont bousculé la faïence française grâce à leurs innovations tant dans le décor que dans les formes de leurs créations. Un nom fut même forgé pour désigner ce style nouveau : le « Vieux Rouen ». Après un bref rappel historique, Patrimoine Normand vous présente les maitres artisans normands qui font vivre le Vieux Rouen pour le plus grand plaisir des amateurs d’authenticité.

Le style Vieux-Rouen…

Au XVIe siècle, Masséot Abaquesne (vers 1500-1564) est le premier faïencier normand de renom. Natif de Cherbourg, iI reçut une solide formation notamment auprès de maitres italiens de Faenza, ville qui a donné son nom à la faïence. Il réalisa de nombreux carreaux de faïence historiés, portant des arabesques et des blasons dans le style dominant de l'époque : le style italien. Son chef-d'œuvre est la série de carreaux réalisée entre 1540 et 1548 pour décorer le château d'Écouen (Val-d'Oise), propriété du connétable de France Anne de Montmorency. Ce château abrite aujourd'hui le musée national de la Renaissance et présente de nombreuses œuvres de Masséot Abaquesne. Cependant, les descendants de cet artiste normand ne parvinrent pas à reprendre son flambeau.

En 1644, la Régente Anne d’Autriche accorda le monopole de la fabrication de faïence à Nicolas Poirel qui engagea Edme Poterat. Celui-ci relança la production de faïence à Rouen et créa peu à peu son fameux décor bleu à lambrequins ou broderies. En privilégiant un décor, devenu omniprésent sur les objets, le style rouennais émergea et acquit une réputation nationale. Les Poterat innovèrent aussi dans la forme des objets et dans leur composition puisqu’ils inven...
 

Il vous reste 92 % de cet article à lire.


 



Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand