Patrimoine normand

Le château médiéval de Lillebonne

Jeudi 31 Janvier 2008
Le château médiéval de Lillebonne

Vestiges du château médiévale de Lillebonne. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)


Erik Follain

Extrait Patrimoine Normand n°56
Par Érik Follain & Dominique Pitte

 
Comme la plupart des capitales de la Gaule romaine, après la crise du IIIe siècle, Juliobona (Lillebonne) a vu une partie de son territoire s’entourer d’une muraille, le castrum. Un relief naturel en forme de promontoire a été choisi pour des raisons défensives évidentes. Le théâtre, dont les accès ont été barricadés, appartient à ce système de fortifications. Le château est venu, par la suite, occuper l’angle sud-est de ce castrum. Les traces d’une église, peut-être d’origine mérovingienne, ont été rencontrées non loin du château, à l’intérieur de l’enceinte antique.  (© Érik Follain)
Comme la plupart des capitales de la Gaule romaine, après la crise du IIIe siècle, Juliobona (Lillebonne) a vu une partie de son territoire s’entourer d’une muraille, le castrum. Un relief naturel en forme de promontoire a été choisi pour des raisons défensives évidentes. Le théâtre, dont les accès ont été barricadés, appartient à ce système de fortifications. Le château est venu, par la suite, occuper l’angle sud-est de ce castrum. Les traces d’une église, peut-être d’origine mérovingienne, ont été rencontrées non loin du château, à l’intérieur de l’enceinte antique.  (© Érik Follain) 

Célèbre pour son théâtre antique (l’un des mieux conservés au nord de la Loire), la ville de Lillebonne est moins connue pour abriter les ruines d’une importante forteresse médiévale. Cette dernière a été édifiée dans un angle de la fortification gallo-romaine, sur un promontoire dominant la ville, dont le chroniqueur Robert de Torigni nous dit qu’elle fut « très aimée et fréquentée » (multum amata et frequentata) par les ducs de Normandie.

C’est à Lillebonne que Guillaume le Conquérant tient, en 1080, un « concile » resté célèbre pour l’influence qu’il aura sur les relations entre le pouvoir ducal et le clergé. Le château est aussi une place militaire, qui se retrouve au cœur des troubles survenant à la mort d’Henri Ier Beauclerc : en 1137, il est assiégé et pris par Étienne de Blois, alors roi d’Angleterre et prétendant au duché contre Geoffroy Plantagenêt. Au début du XIIIe siècle, Philippe Auguste prend directement possession de la forteresse qui était alors aux mains de Renaud de Dammartin, comte de Boulogne ; à la fin du siècle, l’ouvrage entre dans le domaine de la famille d’Harcourt à la suite du mariage de Jean II d’Harcourt avec Jeanne de Châtellerault. La forteresse joue dès lors un rôle militaire effacé, ne redevenant un enjeu stratégique qu’au cours de la guerre de Cent Ans. Charles de Beaurepaire nous dit que les Anglais mirent le feu à l’une de ses tours, lors d’une incursion en 1415. Confisqué par le roi d’Angleterre, le comté d’Harcourt, dont Lillebonne fait partie, est donné au duc de Bedford. On peut penser que le château subit de graves dommages durant les troubles que connut le pays de Caux dans le deuxième quart du XVe siècle ; un texte du milieu du siècle suivant parle d’un ouvrage « en décadence à cause des anciennes guerres, réservé (sauf) une grosse tour qui est encore de présent entière ». Le château apparaît encore dans la documentation relative aux guerres de religion. En 1589, son capitaine est sommé de prendre des mesures « pour la conservation de la grosse tour et pour éviter que les ennemis ne s’en saisissent ». La forteresse a, à cette époque, été renforcée : il s’agit essentiellement d’aménagements destinés à faciliter l’em­ploi d’armes à feu ; ils seront démantelés, une fois la paix reve...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand