Patrimoine normand

Jucoville, un patrimoine de l’ouest du Bessin

Mardi 10 Janvier 2012
Jucoville, un patrimoine de l’ouest du Bessin

La porterie du château de Jucoville. (Photo Georges Bernage ©  Patrimoine Normand)


Georges Bernage

Extrait Patrimoine Normand n°80
Par Georges Bernage.

 
Depuis la cour du château de Jucoville, le bâtiment oriental des communs, XVe siècle, avec reprises au XVIIe et au XIXe siècles, et la tour-pigeonnier. (Photo Georges Bernage   Patrimoine Normand)
Depuis la cour du château de Jucoville, le bâtiment oriental des communs, XVe siècle, avec reprises au XVIIe et au XIXe siècles, et la tour-pigeonnier. (Photo Georges Bernage ©  Patrimoine Normand)

L’ouest du Bessin, plus mystérieux que sa partie orientale, riche de sa pierre de Creully, et que sa capitale au prestigieux patrimoine campé sur les bords de l’Aure, recèle toutefois un patrimoine de qualité qu’il faut découvrir - partons à Jucoville.

Ce secteur, entre la mer et l’Elle, recèle aussi des châteaux et de solides manoirs. Parmi ceux qui nous font remonter à l’époque médiévale ; Beaumont-le-Richard présentant encore un rare manoir du XIIe siècle de style encore roman, le château de Colombières mais aussi le manoir de Bernesq semblant sorti d’un roman de Walter Scott, et bien d’autres plus tardifs.

Quittant Bayeux en nous dirigeant sur Isigny, nous nous arrêterons à La Cambe. Au nord de la localité, nous rejoindrons Jucoville. Une grande avenue même à un superbe pavillon d’entrée de la fin du XVIIe siècle, les bâtiments qui l’encadraient ont été rasés par la mère de l’actuel propriétaire, le marquis de Houdetot, probablement pour des problèmes d’entretien. Mais la belle tour-pigeonnier (portant la date de 1702), de la même époque, se dressant à l’angle sud-est du quadrilatère, est toujours là, comme l’aile de communs orientale.?Elle présente encore une structure médiévale reprise au XVIIe siècle, avec des remaniements de la fin du XIXe siècle. Ceux-ci ont été faits dans un style gothique plus raide que le style gothique originel de certaines fenêtres à meneaux. Un œil habitué distingue bien les deux périodes. Quant au château lui-même, au fond de la cour, datant de la fin du XVIIIe siècle, il est moins intéressant. Il nous reste toutefois à examiner deux merveilles, la forge remontant à l’époque médiévale et, surtout, la chapelle, très exceptionnelle.

Ce château aux origines médiévales appartenait à la famille Le François, dont plusieurs membres ont été enterrés dans l’église paroissiale de La Cambe, dont l’abbé Le François, conseiller au Parlement. Les vestiges de son beau tombeau gothique sont conservés dans le mur sud de la chapelle méridionale. Lisons maintenant ce qu’Arcisse de Caumont a écrit sur ce château dans sa Statistique monu...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand