Patrimoine normand

Bayeux - L’ancien parc de Moisson de Vaux

Lundi 3 Novembre 2008
Bayeux - L’ancien parc de Moisson de Vaux

Le chemin partant de cette entrée est bordé par un platane puis des frênes enfin des aulnes. (Photo Érik Groult © Patrimoine Normand)


Georges Bernage

Extrait Patrimoine Normand n°68
Par Georges Bernage.
 
L’une des entrées de l’actuel Parc d’Ornano, vestige du parc d’exception créé ici à la fin du XVIIIe siècle par Gabriel Moisson de Vaux. (Photo Erik Groult © Patrimoine Normand)
L’une des entrées de l’actuel Parc d’Ornano, vestige du parc d’exception créé ici à la fin du XVIIIe siècle par Gabriel Moisson de Vaux. (Photo Érik Groult © Patrimoine Normand)

Un parc botanique avait été créé à Bayeux, à la fin du XVIIIe siècle, à proximité de la cathédrale. Retrouvons ses traces…

Gabriel Moisson de Vaux, célèbre botaniste de la fin du XVIIIe siècle, a qui l’on doit la propagation de la culture de la pomme de terre en Normandie, popularisée en France par Parmentier, avait développé, en son château de Vaux-sur-Aure, un jardin botanique où il avait acclimaté des plants nouveaux. Sous la Révolution, il est consulté par la Commission des Arts et il rédige un rapport pour solliciter auprès des Administrateurs du District de Bayeux la concession d’un terrain propre à l’éducation des plantes et pépinières. Il commence ainsi son rapport daté du 24 Messidor de l’an II (1794) : « Le temps est venu où tous les efforts du patrimoine et de l’esprit industriel vont tendre à donner à l’agriculture et à tous les arts qui en dérivent le plus grand degré possible d’activité et de perfection. Une terre libre, cultivée par des hommes libres doit se couvrir de toutes les productions utiles disséminées par la nature sur les quatre parties du monde. »

Dans son rapport, il fait quelques commentaires intéressants con­cernant les avantages du climat doux et maritime de la Normandie : « Le District de Ba­yeux, quoique d’un degré plus au nord que Paris, n’est pas sujet à éprouver au même point que cette ville et ses environs les ravages de la gelée ; les excès de sécheresse et de chaleur y sont aussi moins sen...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.

 


Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2023

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2023
Patrimoine normand