Patrimoine normand

Pîtres et Marie de France, première femme de lettres normande

Vendredi 19 Mars 2010
Pîtres et Marie de France, première femme de lettres normande

Enluminure représentant Marie de France. Recueil d'anciennes poésies françaises, fin du XIIIe siècle. (© BnF, Bibliothèque de l'Arsenal, Ms. 3142 fol. 256)


Thierry Georges Leprévost

Extrait Patrimoine Normand n°73
Par Thierry Georges Leprévost.
 
Le Mont des Deux-Amants domine le cours de la Seine. (© Thierry Georges Leprévost)
Le Mont des Deux-Amants domine le cours de la Seine. (© Thierry Georges Leprévost)

Le XIIe siècle anglo-normand a été marqué par de nombreuses figures de proue littéraires. Parmi les plus marquantes, citons Wace, Be­noît de Sainte-Maure, Philippe de Thaon, Guernes de Pont-Sainte-Maxence, Chrétien de Troyes, Béroul, Richard de Lison… Plus quelques auteurs demeurés anonymes. À tel point qu’on peut parler de Renaissance culturelle, après celle initiée par Charlemagne, et avant celle du XVIe siècle. La plus mystérieuse de ces personnalités mé­diévales, la plus singulière pour son époque et aussi peut-être la plus attachante, fut sans conteste Marie de France. Portrait paradoxal d’un auteur… dont on ignore à peu près tout !

De cette Marie, on ne connaît en effet, ni l’année de naissance, ni la date de décès. Nul n’a laissé d’écrit la concernant, et les seuls renseignements sur elle laissés à la postérité, on ne peut plus restreints, viennent de sa propre plume. Mon nom est Marie, je suis de France, écrit-elle. C’est à la fois peu et beaucoup, pour qui sait lire entre les lignes ! Si Marie estime indispensable de confier qu’elle est de France, c’est l’indice qu’elle vit hors de France ; sinon, pourquoi préciser ce détail ? Au demeurant, son style suffit à nous apprendre qu’elle rédigeait dans ce qu’on a coutume d’appeler aujourd’hui anglo-normand, qui est ni plus ni moins la langue normande.

 

Les données de l’Histoire

Un bref rappel historique s’impose ici pour bien cerner le contexte dans lequel s’inscrit l’œuvre de Marie. En 1066, Guillaume le Bâtard, septième duc de Normandie, coiffe à Westminster la couronne d’An­gleterre à l’issue de la célèbre bataille de Hastings du 14 oc­tobre. En 1135, son fils ca...

 

Il vous reste 92 % de cet article à lire.




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022
Patrimoine normand