Patrimoine normand

Utah Beach et les parachutages américains dans le Cotentin

Samedi 17 Mai 2014
Utah Beach et les parachutages américains dans le Cotentin

Utah Beach et les parachutages américains dans le Cotentin. Débarquement de l’infanterie sur la plage. La météo s’améliore au fur et à mesure de la journée, avec de belles éclaircies. (© US National Archives)


Marc Laurenceau

Extrait du hors-série Normandie 44.
Par Marc Laurenceau.
 
Le clocher de Sainte-Mère-Église, où s'accrocha dans la nuit du 6 juin le parachute de John Steele. En fait, c'est de l'autre côté que le soldat resta pendu plusieurs heures. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)
Le clocher de Sainte-Mère-Église, où s'accrocha dans la nuit du 6 juin le parachute de John Steele. En fait, c'est de l'autre côté que le soldat resta pendu plusieurs heures. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)

Les Alliés estiment à juste titre que la réussite du débarquement sur Utah est indissociable du succès des parachutistes américains, largués quelques heures plus tôt au nord de Carentan. Il y a cependant une forte probabilité de voir les opérations aéroportées échouer : les prévisions de taux de pertes atteignent jusqu’à 70% dans les états-majors alliés. Le 5 juin 1944, les soldats s’élancent malgré tout vers l’inconnu...

Utah Beach est la seconde plage de débarquement dédiée aux Américains et la plus à l'ouest du dispositif allié. Elle est demandée par le général anglais Bernard Montgomery, qui souhaite établir une tête de pont directement dans le Cotentin, afin de s'emparer plus rapidement de Cherbourg et de son précieux port en eau profonde.
 

Secteur d'action

Deux secteurs de plage sont créés au sein d’Utah : Uncle Red et Tare Green, situés entre les villages des Dunes-de-Varreville au nord, et de La Madeleine au sud. Ces plages sont défendues par la 709e division d'infanterie allemande, qui dispose de sept points d'appui dans la zone qui nous intéresse. Deux batteries d'artillerie, respectivement situées à Montebourg et à Saint-Marcouf, menacent à la fois le large et le rivage, les canons de ces deux positions ayant une portée de près de 30 kilomètres. C'est la 7e armée du major general J. Lawton Collins qui doit se lancer à l'assaut d'Utah Beach le Jour J. Cette armée se compose des 8e, 22e et 12e régiments d'infanterie de la 4e division d'infanterie américaine, sous les ordres du major general Raymond O. Barton. Ces unités sont chargées de s'emparer de la plage, d'y établir une solide tête de pont et d'effectuer dans un premier temps la jonction avec les troupes parachutistes des 82e et 101e divisions aéroportées. L'assaut doit se faire tôt le matin, à 6 h 30, un horaire qui correspond à l’étale de basse mer dans ce secteur. Les Alliés choisissent volontairement ce moment, car les défenses de plage installées par les Allemands sont alors bien visibles. Les soldats du génie peuvent ainsi dégager des brè...

 

Il vous reste 92 % de cet article à lire.




La Seconde Guerre mondiale en Normandie

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022
Patrimoine normand