Patrimoine normand

Maison forte du Catel - Renaissance d'un ensemble médiéval exceptionnel

Dimanche 22 Juillet 2018
Maison forte du Catel - Renaissance d'un ensemble médiéval exceptionnel

Le manoir du Catel se trouve au cœur de l'un des plus grands clos-masures du pays de Caux. (© Stéphane William Gondoin).


Stéphane William Gondoin

Extrait Patrimoine Normand n°106
Par Stéphane William Gondoin.
 

Situé sur la commune cauchoise d'Écretteville-lès-Baons, cette authentique maison forte seigneuriale du XIIIsiècle a bien failli disparaître, victime ces cinquante dernières années de l'abandon et des outrages du temps. Sa destinée est désormais entre les mains d'un propriétaire passionné, qui met tout en œuvre pour la restaurer et la valoriser depuis près de vingt ans.

C’est en 2000, année ô combien symbolique, que Frédéric Toussaint acquiert le manoir du Catel. Voilà deux années déjà que ce Francilien d’ascendance normande, affectivement très attaché à l’ancien duché, tente de donner corps à son rêve d’enfant en acquérant un château médiéval, et qu’il sillonne le nord de la France à la recherche de la perle rare. Par l’une de ces journées glaciales et pluvieuses que nous réservent parfois nos hivers, le coup de téléphone d’une agence immobilière l’entraîne au cœur du pays de Caux, pour un choc terrible au milieu d’un océan de boue : « une barrière effondrée, une allée de mâchefer, des hangars éventrés, des étables en béton, des carcasses de voitures et d’engins agricoles sont l’écrin d’un manoir qu’on a du mal à discerner. […] Les salles immenses aux planchers perforés n’ont ni fenêtres ni portes, mais elles sont habitées : pigeons, souris, moineaux semblent parfaitement à l’aise à l’abri relatif de la pluie qui redouble de violence. […] Des seaux de plastique ou de métal essaient de retenir sous chaque fuite l’eau destructrice qui a commencé son dangereux travail, mais comme personne ne les vide... » De retour chez lui, il choisit dans un premier temps de ne pas donner suite, puis réfléchit, se ravise et prend une décision qui enga...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de PATRIMOINE NORMAND (n°106, juillet-août-septembre 2018).


Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2023

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2023
Patrimoine normand