Patrimoine Normand magazine

 

Nicolas Poussin

Mercredi 24 Avril 2019
Nicolas Poussin

Nicolas Poussin. 1594-1665 (© Guillaume Néel).


Extrait Patrimoine Normand N°109.
Caricature de Guillaume Néel.
Par Stéphane William Gondoin.

 

Cette authentique star française de la peinture du XVIIe siècle naît dans le modeste hameau de Villers, à une portée de flèche du Château-Gaillard, à côté des Andelys. On ne sait à quel âge il touche son premier pinceau, mais son goût immodéré pour l’art l’entraîne assez jeune à Paris, puis vers Rome où il pose ses valises en 1624 et où il demeurera presque toute sa vie. Il tente bien un retour au royaume des Lis en 1640, recevant au passage le titre flatteur – et un brin pompeux - de Premier peintre du roi et directeur général des embellissements des maisons royales. Mais il devient vite la cible de rivaux jaloux, parmi lesquels Simon Vouet, qui ne manquent aucune occasion de lui savonner la planche. Lassé par les critiques et les coups bas (on le comprend !), il reprend finalement le chemin de la Ville éternelle, où il s’éteint deux décennies plus tard. Adieu à jamais le val de Seine et ses méandres. Parmi toutes ses œuvres, on a un petit coup de cœur pour Les bergers d’Arcadie, en raison de son parfum de mystère. « Et in Arcadia ego »…

Les Bergers d'Arcadie, dit aussi Et in Arcadia ego, vers 1638 - 1640, Nicolas POUSSIN (© Musée du Louvre, dist. RMN / Angèle Dequier).

Les Bergers d'Arcadie, dit aussi Et in Arcadia ego, vers 1638 - 1640, Nicolas POUSSIN (© Musée du Louvre, dist. RMN / Angèle Dequier). 




Abonnement Patrimoine Normand
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas