Patrimoine normand

La prestigieuse destinée de saint Marcouf

La prestigieuse destinée de saint Marcouf

Chœur de la cathédrale de Coutances, chapelle Saint-Marcouf. Verrière du XIIIe siècle racontant la vie du fondateur de l’abbaye de Nantus. Une fois saint Marcouf ordonné prêtre par saint Possesseur, il part évangéliser le Cotentin. (© Stéphane William Gondoin)


Stéphane William Gondoin

Extrait Patrimoine Normand n°86.
Par Stéphane William Gondoin.

 
Église paroissiale actuelle de Saint-Marcouf (Manche). Elle occupe très certainement l’emplacement de l’ancienne abbaye de Nantus et possède une crypte romane. (© Stéphane William Gondoin)
Église paroissiale actuelle de Saint-Marcouf (Manche). Elle occupe très certainement l’emplacement de l’ancienne abbaye de Nantus et possède une crypte romane. (© Stéphane William Gondoin)

En septembre 1350, juste après son sacre en la cathédrale de Reims, le nouveau roi de France, Jean II le Bon, emprunte l’ancienne voie romaine menant vers Laon. Il s’arrête à mi-chemin entre les deux villes épiscopales, dans la paroisse de Corbeny (Aisne). Là se trouve un modeste prieuré dépendant de la prestigieuse abbaye Saint-Rémi de Reims. Il vient y vénérer les reliques d’un saint originaire du Cotentin, mort depuis 800 ans, et solliciter de sa part une grâce bien particulière.

Saint Marcouf vit dans la première moitié du VIe siècle, au temps où les fils du roi Clovis (souvenez-vous, le vase de Soissons…) règnent sur une large partie de l’ancienne Gaule. On ne sait pas grand-chose avec certitude sur son existence : seuls nous renseignent deux récits hagiographiques tardifs, où le merveilleux et le réel s’entremêlent, sans qu’il soit toujours possible de distinguer ce qui relève de l’un ou de l’autre.
 

« miracula innumeris »

Si l’on en croit ces sources, Marcouf (Marculfus en latin) naît à Bayeux dans une riche famille. Orphelin jeune, il démontre tôt une grande piété et distribue dès qu’il en a l’âge sa fortune aux malheureux, avant de partir pour Coutances suivre l’enseignement de saint Possesseur, l’évêque local. Ce même Possesseur l’ordonne prêtre à l’âge de 30 ans et lui confie la mission d’évangéliser le Cotentin. À cette époque, le christianisme reste encore un phénomène essentiellement urbain, les populations rurales demeurant plutôt fidèles aux cultes antiques, mélange des paganismes celtique et gréco-romain. Marcouf prend sa tâche très à cœur et conver...

 

Il vous reste 93 % de cet article à lire.


 



Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand