Patrimoine Normand magazine

 

Le musée Thomas-Henry à Cherbourg

Dimanche 13 Juillet 2008
Le musée Thomas-Henry à Cherbourg

La musée Thomas-Henry, Cherbourg (© Manche Tourisme).


 
Extrait Patrimoine Normand N°11.
Par Jean-Luc Dufresne († 2010).

Cherbourg grâce à ses collectionneurs possède un riche héritage de son grand siècle : le XIXe siècle.

Le musée d'art Thomas-Henry fut créé entre 1831 et 1835 d'une manière assez inattendue : en 1831, l'autorité municipale de Cherbourg fut prévenue qu'une personne, qui désirait rester inconnue, avait l'intention de donner à la ville quelques tableaux pour servir de modèles aux jeunes gens qui se sentiraient du goût pour la peinture. Entre 1831 et 1835, cent soixante peintures arrivèrent ainsi par la diligence de Paris. Le donateur était Thomas Henry (1766-1836), marin devenu expert des Musées impériaux puis royaux. Aujourd'hui encore le musée porte la marque de son fondateur. La collection présente d'une part les choix encyclopédiques d'un expert allant de l'art primitif aux grands classique de l'École Française et de l'École du Nord ; et l'autre part des goûts d'un amateur attentif aux mouvements autour de l'année 1800.

La première partie du musée a le caractère didactique d'un « petit Louvre », on s'arrêtera plus particulièrement devant le petit groupe de primitif, un Filippo Lippi à la construction théâtrale, un Fran Angelico fragment de prédelle et évocation d'un jardin de Paradis. Les primitifs flamands ouvrent un bel ensemble des Écoles du Nord. Le pittoresque flamand est représenté par les figures de Massys mais aussi de Jordaens. Les maîtres hollandais sont représentés par des œuvres décoratives des « fleurs » de Van Aelst, et Brueghel de Velours et « Trophée de chasse » de Grief. L'École Italienne témoigne du modèle du voyage italien avec une belle série de paysage, mais bien-sûr, l'École Française règne en ces lieux. Le XVIIe siècle avec Philippe de Champaigne, Vouet et un subtil Poussin de Jeunesse.

Le XVIIIe siècle s'ouvre avec les portraits de Largillière et se poursuit avec un choix assez complet d'où se détache un petit Chardin choisi pour la sub...

 

Il vous reste 75% de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand
 
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas