Patrimoine normand

Alpine, la fierté de Dieppe

Vendredi 10 Avril 2015
Alpine, la fierté de Dieppe

Alpine A110 au rallye du Portugal en 1973. (© Renault Communication)


Extrait Patrimoine Normand n°93
Par Stéphane Barbé.

 
2013. 40 ans après leur victoire dans le Rallye Monte-Carlo, Jean-Claude Andruet et sa copilote “Biche” ont participé au Rallye Monte-Carlo Historique. (© Renault Communication)
2013. 40 ans après leur victoire dans le Rallye Monte-Carlo, Jean-Claude Andruet et sa copilote “Biche” ont participé au Rallye Monte-Carlo Historique. (© Renault Communication)

Il y a 60 ans, Jean Rédélé créait, dans ce port normand où il était né, la Société des Automobiles Alpine. Ses petites voitures de sport, fabriquées à Dieppe, connaîtront, dans les années 60-70, un joli succès commercial et la renommée internationale grâce aux victoires de la Berlinette A110 dans les compétitions automobiles.

Ils étaient les mousquetaires de l’automobile française. En 1973, quatre pilotes de talent, Jean-Claude Andruet, Jean-Luc Thérier, Jean-Pierre Nicolas et Bernard Darniche font encore triompher sur les routes du monde entier de petites voitures bleues totalement craquantes. Les berlinettes Alpine-Renault A110, ces petits coupés sportifs deux places particulièrement légers, campés au ras du sol tels des scarabées de la route, décrochent même le premier titre de championnes du monde des rallyes, créé cette année-là. En Grèce, en Italie, au Portugal, en Angleterre et même en Afrique (Maroc)… personne ne peut plus ignorer ce nom : Alpine, dont les modèles accumulent les participations sportives et pas mal de succès depuis le début des années 60. Sur piste ou sur route, aux 24 Heures du Mans ou dans le Rallye Monte-Carlo. Et dire que tout est parti d’un petit coin de Normandie, à Dieppe, sur la Côte d’Albâtre, des dizaines d’années plus tôt !

 

Naissance d'une passion dieppoise

On vient d’entrer dans le XXe siècle. L’automobile n’a pas vingt ans mais prend déjà son essor. Elle passionne les jeunes hommes. Émile Rédélé est de ceux-là. À Boulogne-Billancourt, Louis Renault, qui développe sa propre marque, l’engage dans son service-compétition : essayeur et mécanicien du pilote Ferenc Szicz, le vainqueur de la course Paris-Vienne en 1902 et spécialiste des Grands Prix. Comme celui de l’Automobile Club de France, à Dieppe, le 2 juillet 1907, où il finit second. Pour la première fois, un Rédélé met les pieds dans le port nor...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand