Patrimoine normand

 

Du Nautilus au Vendémiaire - Le temps des catastrophes (2e partie)

Lundi 13 Janvier 2014
Du Nautilus au Vendémiaire - Le temps des catastrophes (2e partie)

La station des sous-marins dans le port militaire de Cherbourg, vers 1909. Au premier plan, plusieurs types de submersibles conçus par Laubeuf. Au fond, des sous-marins monocoques. (cpa – coll. particulière. DR)


Stéphane William Gondoin

Extrait Patrimoine Normand n°88
Par Stéphane William Gondoin.

 
L'arsenal de Cherbourg, sortie du chantier vers 1900. (cpa – coll. particulière. DR)
L'arsenal de Cherbourg, sortie du chantier vers 1900. (cpa – coll. particulière. DR)

Au tournant du XXe siècle, la Marine Nationale hésite entre deux types de navires capables de croiser sous la surface des océans : le sous-marin monocoque et le torpilleur autonome submersible à double coque. L'heure du choix définitif approche pourtant...

Faible flottabilité engendrant des difficultés à affronter la haute mer et autonomie limitée, les sous-marins classiques partent avec des handicaps considérables dans la compétition qui les oppose aux submersibles mis au point par Maxime Laubeuf. Ces derniers sont en effet capables de franchir de longues distances et se révèlent insensibles à la houle. Mais dans la France de la Belle Époque, les évidences ne s'imposent pas aisément : les lobbys sont à l’œuvre et murmurent des conseils intéressés à l'oreille de ministres pas toujours à la hauteur de leur tâche.

 

Dernières tergiversations

Au mois de juin 1902, Jean-Marie de Lanessan est remplacé par Camille Pelletan au ministère de la Marine. Antimilitariste convaincu, Pelletan a une conception surannée de la guerre sous-marine et il entend revenir sur certaines des options choisies par son prédécesseur. Dès 1901 et un éditorial publié dans Le Matin, il avait annoncé la couleur et sa vision des choses : « J'ai fait en mer une excursion de quatre heures avec le Goubet qui a été le premier de tous les sous-marins, et qui en est probablement resté le meilleur. C'est pour cela que la marine cherche à s'en débarrasser. » En d'autres termes, le nouveau ministre porte aux nues un projet dont on sait qu'il ne mène à rien depuis... dix ans ! C'est dire sa clairvoyance et les années difficiles qui s'annoncent pour la navigation sous-marine en France. Quoi qu'il en soit, Pelletan prend plusieurs décisions lourdes de conséquences, à co...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

  • Plan du site - Mentions légales - Publicité
  •  
  • Le magazine Patrimoine Normand
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © Patrimone Normand 2010 - 2021
  •  
  • CONTACT
  • PAR COURRIEL
  • STANDARD : 02 31 79 11 77
  • PATRIMOINE NORMAND
  • LES 3 COURS
  • 14220, LES MOUTIERS-EN-CINGLAIS 
 Patrimoine normand