Patrimoine normand

 

Charlotte Corday, l'âme vengeresse

Lundi 13 Janvier 2014
Charlotte Corday, l'âme vengeresse

Charlotte Corday, l'âme vengeresse. 1768-1793. (© Guillaume Néel).


Extrait Patrimoine Normand N°88.
Caricature de
Guillaume Néel.
Par Stéphane William Gondoin.

 

Née le 27 juillet 1768 à Saint-Saturnin-des-Ligneries, tout près de la ville épiscopales de Sées, Marie Anne Charlotte de Corday appartient à la petite noblesse normande et descend de Pierre Corneille. Nous avons donc réuni sur cette même page deux lointains parents. Éduquée à l'Abbaye-aux-Dames de Caen, Charlotte est à la fois pieuse et imprégnée des idées des Lumières. Horrifiée par les excès de la Terreur, elle décide d'assassiner Jean-Paul Marat, qu'elle juge responsable de toutes les dérives. Montée à Paris, elle obtient une audience avec lui le 13 juillet 1793. Malade, le révolutionnaire la reçoit dans sa baignoire. Une lame sort du corsage de la belle et la légende est en marche. Aussitôt maîtrisée, arrêtée et jugée, elle est enfermée à la Conciergerie. De sa cellule, elle écrit à son père : « Pardonnez-moi, mon cher papa, d'avoir disposé de mon existence sans votre permission […] N'oubliez pas ce vers de Corneille (ndlr : Thomas Corneille, frère de Pierre Corneille) : Le crime fait la honte, et non pas l'échafaud ! » Sa tête tombe le 17 juillet suivant, dix jours avant ses 25 ans.

 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

  • Plan du site - Mentions légales - Publicité
  •  
  • Le magazine Patrimoine Normand
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © Patrimone Normand 2010 - 2021
  •  
  • CONTACT
  • PAR COURRIEL
  • STANDARD : 02 31 79 11 77
  • PATRIMOINE NORMAND
  • LES 3 COURS
  • 14220, LES MOUTIERS-EN-CINGLAIS 
 Patrimoine normand