Patrimoine normand

La Hague - Aux vents de l’histoire

Mercredi 30 Mars 2022
La Hague - Aux vents de l’histoire

Le cap de la Hague, le port et le phare de Goury. (© Stéphane William Gondoin)


Stéphane William Gondoin

Extrait Patrimoine Normand n°121
Par Stéphane William Gondoin.

 
L’ancien doyenné de la Hague et ses paroisses. Carte du diocèse de Coutances par François de la Pointe, 1689. (© DAO Stéphane William Gondoin - DR)
L’ancien doyenné de la Hague et ses paroisses. Carte du diocèse de Coutances par François de la Pointe, 1689. (© DAO Stéphane William Gondoin - DR)

« C’est un roc !… c’est un pic !… c’est un cap !… Que dis-je, c’est un cap ?… C’est une péninsule ! » Cette tirade fameuse, que Cyrano de Bergerac assène à la face du vicomte de Valvert pour illustrer sa platitude, s’applique à merveille à la Hague. Comme l’appendice du célèbre bretteur sorti de l’imagination d’Edmond Rostand, la presqu’île est le fer de lance du Cotentin : tournée vers le grand large, soumise aux assauts des vents et de la houle, elle semble veiller à la fois sur l’île Anglo-Normande d’Aurigny et la Grande-Bretagne.

Reprenons les mots de Cyrano : un roc, parce que la Hague est composée de gneiss, de granites et autres roches métamorphiques, pour la plupart forgées dans les entrailles de notre planète en son enfance ; un pic, quand la région connut trois orogenèses1, trois phases de surélévation qui firent d’elle… une montagne (!) ; un cap, parce que doubler sa pointe nord-ouest reste une épreuve pour les marins, à l’entrée septentrionale du fameux passage de la Déroute, où l’on enregistre des courants de marée parmi les plus violents d’Europe ; une péninsule enfin, car la Hague est l’un de ces lieux à part où se mélangent parfums de terroir et embruns iodés. L’union des charmes du large et de notre bon vieux « plancher des vaches » en quelque sorte, sous des cieux souvent variables. Dans une atmosphère de bout du monde, on se retrouve ici seul devant l’immensité marine… et face à soi-même. « Mais, ô mon cœur, entends le chant des matelots ! »2
 

Où commence la fin des terres…

Un « Finistère », la Hague l’est pleinement : cette impression de « bout du monde » que l’on éprouve du haut des pointes du Raz ou de Toulinguet, on la ressent également depuis Goury ou perché sur le nez des Voidries. Mais si la Manche permet de repérer aisément les contours occidentaux de la péninsule, ses marges méridionale et orientale sont en revanche plus complexes à déter...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.


1) Des éléments grecs ?ρος (montagne) et γ?νεσις (naissance). Période au cours de laquelle naît un massif montagneux.
2) Brise marine, de Stéphane Mallarmé.

 

DOSSIER « LA HAGUE » (20 pages) :




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand