Patrimoine normand

Le Titanic à Cherbourg

Mardi 10 Avril 2012
Le Titanic à Cherbourg

Le port de Cherbourg accueillit le 10 avril 1912, en début de soirée le Titanic, qui mouilla dans la rade. 24 passagers quittent le navire alors que 274 autres montent à bord grâce aux transbordeurs Normandic (à gauche) et le Traffic (à droite). Par Jacques Migon. (© Cité de la Mer)


Michel Blot

Extrait Patrimoine Normand n°81.
Par Michel Blot.

 
La gare maritime de Cherbourg. (© Cité de Mer)
La gare maritime de Cherbourg. (© Cité de Mer)

10 avril 1912, 18h35. Après avoir franchi la passe de l’ouest, le Titanic s’immobilise à côté du fort central de Cherbourg... La Cité de la Mer célèbre le centenaire de l'événement à travers une exposition consacrée à ce paquebot de légende.

Le TITANIC, Un navire de légende

Un siècle après le naufrage du paquebot Le Titanic, nul ne peut savoir le nombre exact de personnes qui se trouvaient à bord. C’était le 15 avril 1912, à 2h20, au large de Terre Neuve. Le somptueux navire venait de heurter la veille, à 23h40, un iceberg sur tribord avant, alors qu’il effectuait son voyage inaugural de Southampon à New-York.

Construit à l’initiative de Joseph Bruce Ismay, ce bateau transatlantique britannique de l’armateur White Star Line a été conçu par l’architecte Thomas Andrews, des chantiers navals Harland et Wolff. La construction du Titanic débute en 1909, à Belfort, et s’achève en 1912. Il s’agit alors du plus grand et plus luxueux paquebot de l’époque. Il devient alors la propriété de la Classe Olympique qui possède les deux sister-ships L’Olympic et le Britannic. Il est étonnant d’apprendre que le Titanic comprenait seize compartiments étanches qui servaient à protéger le navire d’avaries importantes... Lors de sa présentation, les médias, tous unanimes, lui font une réputation de paquebot fiable.

Le naufrage du Titanic RMS (Royal Mail Steamer), qui était donc habilité à acheminer le courrier, représente l’une des plus grandes catastrophes maritimes en temps de paix. Le drame met en évidence les faiblesses des navires de l'époque concernant le nombre de canots de sauvetage et les carences des procédures d'ur...

 

Il vous reste 92 % de cet article à lire.


 



Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand