Patrimoine normand

Maison de l'Armateur (Le Havre) - L’art de vivre au début du XIXe siècle

Jeudi 31 Janvier 2008
Maison de l'Armateur (Le Havre) - L’art de vivre au début du XIXe siècle

Le Havre - Maison de l'Armateur. Du rez-de-chaussée : le puits de lumière intérieur.. (Photo Alexandre Vernon © Patrimoine Normand)


Alexandre Vernon

Extrait Patrimoine Normand n°59
Par Alexandre Vernon.

 
Le Havre - Maison de l'Armateur. Une façade d’une belle élégance classique. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)
Le Havre - Maison de l'Armateur. Une façade d’une belle élégance classique. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)

« Vite ! Venez voir… le « Jérémie » est là ! Le « Jérémie », notre bateau… » et Martin Foache cria le nom « Jérémie » qui retentit en écho jusque dans les étages en s’enroulant autour du puits de lumière au centre de la maison. Et toute la famille de se précipiter aux fenêtres. On peut imaginer sans peine cette scène qui se passait en 1820 en visitant au Havre, face aux bassins de l’avant-port, « la maison de l’armateur » qui vient d’être réhabilitée dans l’esprit de cette époque.

Le « Jérémie » était un fier voilier de l’armement Foache qui cinglait habituellement vers Saint-Domingue d’où il ramenait épices et produits rares exotiques. Après avoir passé devant la grosse tour François Ier dans le rougeoiement du soir, il avait cargué ses grandes voiles telles les ailes repliées d’un cormoran géant prêt à se poser.
 

Une maison de maître

Cette maison remarquable, située quai de l’Ile, donne plein sud directement sur l’avant-port, comme jadis, où accoste aujourd’hui quotidiennement le ferry pour l’Angleterre, le « Norman Spirit ». On l’appelle « la maison de l’Armateur », mais en fait elle fut construite par un architecte, Paul Michel Thibaut vers 1790, architecte qui occupait alors les fonctions d’ingénieur de la ville du Havre, ayant intervenu notamment dans les travaux d’aménagements et d’agrandissements de la ville du Havre menés par Lamandé en 1786 suivant les plans présentés à Louis XVI lors de sa visite au Havre. Paul Michel Thibaut meurt en 1799 à cette adresse. C’est Martin Foache, riche négociant et armateur, frère du célèbre Stanislas Foache et apparenté à la famille des Begouen-Demeaux, comte d’Empire et conseiller d’Etat, qui achète cette maison pour en faire sa résidence familiale et y installer ses bureaux En 1802. Il la fait décorer au goût du jour avec le concours de Pierre Adrien Pâris, ami de la famille, et ancien dessinateur du ca...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand