Patrimoine normand

La fête des Rouaisons à Bricquebec

Jeudi 31 Janvier 2008
La fête des Rouaisons à Bricquebec

La fête des Rouaisons à Bricquebec, samedi 19 mai 2007. Les Jersiais devant les drapeaux de Guernesey (à gauche), de la Normandie et de Jersey, (à droite). (© Jean-Claude Léger)


Jeannine Bavay

Extrait Patrimoine Normand n°63
Par Jeannine Bavay.
 
Dans l’avenue, le 19 mai 2007. Les Cotentinais portent le blaudot, plus court que la «?blaude » portée dans les autres pays normands. Il est aussi ouvert sur le devant. Ils sont aussi coiffés du P’tit Capé. (© Marie-Paule Poignet)
Dans l’avenue, le 19 mai 2007. Les Cotentinais portent le blaudot, plus court que la « blaude » portée dans les autres pays normands. Il est aussi ouvert sur le devant. Ils sont aussi coiffés du P’tit Capé. (© Marie-Paule Poignet)

La fête des Rouaisons est se déroule tous les ans dans un lieu différent, aux environs de l’Ascension, pour correspondre à la fête religieuse. Son but est de rassembler toutes les communautés d’ex­pres­sion normande des Îles an­glo-normandes à la Seine-Maritime, en passant par tous les territoires de Normandie. Ce fut Montebourg en 1998, Jersey en 1999, Guernesey en 2000, Coutances en 2001, Jersey en 2002, Guernesey en 2003, Bayeux en 2004, Jersey en 2005, Guernesey en 2006 et cette année Bricquebec du 14 au 20 mai.

Les « rouaisons », ce mot normand aux sonorités chantantes correspond au mot français à la consonance plus rude « les Rogations ». Dans la France rurale du XIXe et de la première moitié du XXe siècle, cette fête avait une grande importance. La fête normande qui a lieu à Bricquebec, correspond à la date de cette fête.

Rogations vient du latin rogatio = action de demander.

Les Rogations sont une prière de demande liturgique par les chrétiens (catholiques et anglicans). Cette demande dans la France rurale, correspondait à une demande de protection con­tre les calamités naturelles, les aléas climatiques, afin d’obtenir de bonnes récoltes pour assurer « notre pain quotidien ». Ces prières pouvaient être accompagnées de la bénédiction de la terre et des instruments de travail. Elles donnaient lieu à des fêtes religieuses que le calendrier chrétien plaçait 36 jours après le dimanche de Pâques, les trois jours avant l’Ascension.

Rogations vient du latin rogatio = action de demander.

Cette fête avait été introduite par Saint Mamert, évêque de Vienne - connu aussi comme l’un des saints de glace - en 470 dans la vallée du Rhône et étendue à toute la Gaule par le concile d’Orléans en 511. Ensuite, le pape Grégoire Ier les institue à Rome. En fait, dans cette pé...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2023

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2023
Patrimoine normand