Patrimoine normand

Il était une fois le pays de Bray

Mardi 27 Septembre 2022
Il était une fois le pays de Bray

Le village de Saint-Saëns, aux portes de la forêt d’Eawy et du pays de Bray. (© Stéphane William Gondoin)


Stéphane William Gondoin

Extrait Patrimoine Normand n°123
Par Stéphane William Gondoin.
 
 
Carte géologique de la boutonnière de Bray. (© Stéphane William Gondoin)
Carte géologique de la boutonnière de Bray. (© Stéphane William Gondoin)

De par sa position singulière, à l’est de l’actuel département de Seine-Maritime, le pays de Bray fut longtemps une zone frontalière, entre peuples celtes d’abord, entre évêchés ensuite, entre royaume de France et duché de Normandie enfin. D’où son histoire pour le moins agitée jusqu’à l’annexion de la Normandie par Philippe Auguste, en 1204. En dépit de crises ponctuelles plus ou moins longues, plus ou moins violentes, on y vécut ensuite durant des lustres au rythme des saisons et des travaux des champs. Jusqu’à la catastrophe de juin 1940…

Sur le plan géologique, le pays de Bray est ce que l’on appelle une boutonnière, c’est-à-dire, selon le Larousse, une « dépression résultant de l’évidement par l’érosion de la partie axiale d’un bombement anticlinal ». En d’autres termes, les contrecoups de la lointaine surrection alpine ont ici engendré un relief, un pli (anticlinal), avec des roches plus tendres à son sommet. Celles-ci se sont érodées plus rapidement, sous l’action des éléments, pour former une dépression (boutonnière). Le pays de Bray est donc une sorte de vallée qui s’étire sur environ 80 km de long et 2 à 15 km de large, entre les communes seinomarines de Dampierre-Saint-Nicolas, Meulers, Saint-Vaast-d’Équiqueville, et les portes de Beauvais, dans l’Oise. Il existe par conséquent un pays de Bray normand et un pays de Bray picard.

Le pays de Bray est donc une sorte de vallée qui s’étire sur environ 80 km de long et 2 à 15 km de large, entre les communes seinomarines de Dampierre-Saint-Nicolas, Meulers, Saint-Vaast-d’Équiqueville, et les portes de Beauvais, dans l’Oise. Il existe par conséquent un pays de Bray normand et un pays de Bray picard.

 

Plantons le décor

Notre boutonnière est sillonnée par plusieurs cours d’eau. La Béthune, premièrement, s'écoule depuis les abords de Forges-les-Eaux (Gaillefontaine) jusqu’à sa confluence avec la Varenne et l’Eaulne, pour former la rivière d’Arques qui se jette dans la Manche. Le Thérain, ensuite, naît également dans les pa...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.

DOSSIER « LE PAYS DE BRAY » (16 pages) :




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022
Patrimoine normand