Patrimoine normand

Normandie Patrimoine : prévention d’abord !

Dimanche 1 Février 2009
Normandie Patrimoine : prévention d’abord !

La tempête du 26 décembre 1999 a accéléré chez les responsables la prise de conscience de la fragilité de notre patrimoine. (Photo Thierry Georges Leprévost © Patrimoine Normand)


Thierry Georges Leprévost

Extrait Patrimoine Normand n°69
Par Thierry Georges Leprévost.
 
Aux effets destructeurs de la tempête s’ajoutent les dégâts consécutifs à l’inondation. Les tableaux des églises ont particulièrement souffert. (Photo Thierry Georges Leprévost © Patrimoine Normand)
Aux effets destructeurs de la tempête s’ajoutent les dégâts consécutifs à l’inondation. Les tableaux des églises ont particulièrement souffert. (Photo Thierry Georges Leprévost © Patrimoine Normand)

Fragile et vulnérable, le patrimoine culturel est irremplaçable. Pour le léguer aux générations à venir, il importe de le protéger. C’est le rôle que s’est assigné le Centre régional de Conservation Restauration des Biens culturels de Basse-Normandie, plus couramment dénommé Normandie Patrimoine. Émanation du Con­seil Régional, cette association gère la prévention des risques qui pèsent sur les biens culturels mobiliers publics normands. Patrimoine Normand ne pouvait manquer de s’intéresser à Normandie Patrimoine !

La tempête du 26 décembre 1999 a décoiffé de nombreuses églises de campagne, livrant aux intempéries les tableaux et statues qu’elles pouvaient abriter. Les inondations que la Normandie a connues au cours de la dernière décennie ont endommagé d’autres tableaux, des bois sculptés ou d’antiques volumes au sein même des bibliothèques conçues pour leur sauvegarde. On se souvient aussi de l’incendie du palais de justice de Li­sieux et, à l’extérieur de la Normandie, de ceux de Rennes et de Lunéville qui ont réduit en cendres leur Parlement ou château, avec une partie des collections qu’ils abritaient.

Et si la Tapisserie de Bayeux devenait à son tour la proie des flammes ? Et si le musée Baron-Gérard était victime d’un attentat terroriste ? Et si un ouragan anéantissait à Avranches les ma­nuscrits du Mont-Saint-Michel ? Des scénarios catastrophes qui font froid dans le dos.

Sans tomber dans ces extrémités, combien d’œuvres d’art dorment-elles dans les caves des musées, les greniers des mairies, les sacristies des églises ? Ce que l’homme a su conserver pendant des siècles, son imprudence ou des calamités naturelles (ou la malheureuse conjonction des deux !) peuvent irrémédiablement l’endo...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2023

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2023
Patrimoine normand