Patrimoine Normand magazine

 

L’âge d’or des châteaux forts normands

Samedi 4 Janvier 2020
L’âge d’or des châteaux forts normands

Château de Conches-en-Ouche (Eure). Ses maçonneries datent du XIIe siècle, mais la motte castrale est sans doute plus ancienne. Est-ce elle que Raoul de Conches édifia à la mort du Conquérant, en 1087 ? (© Stéphane William Gondoin).


 
Extrait Patrimoine Normand N°112.
Par Stéphane William Gondoin.

Lorsque l’Empire carolingien explose, à partir des années 840, miné par les assauts vikings et les rivalités internes, l’autorité monarchique s’effrite et doit abandonner nombre de ses prérogatives, au profit de potentats locaux trop heureux de s’affranchir de toute tutelle. Les forteresses deviennent alors des enjeux cruciaux, pour l’acquisition ou la défense de vastes domaines.

 

On ne sait à peu près rien des fortifications d’époque mérovingienne et très peu de choses sur celles d’époque carolingienne. Autour de l’an 800, on vit globalement en paix à l’intérieur de l’Empire carolingien : la guerre ne s’est certes pas éteinte, mais les combats se déroulent au loin, du côté de la Saxe ou de la marche d’Espagne. Dans un climat serein, il apparaît inutile d’engloutir des sommes abyssales pour la construction de systèmes défensifs, hormis peut-être en certains lieux de la côte afin de prévenir de l’approche d’une flotte hostile. Monastères opulents, paroisses rurales et petites villes ne bénéficient d’aucune protection particulière. On se dispense même volontiers d’entretenir les grandes enceintes urbaines héritées de l’époque gallo-romaine. Pire, on n’hésite pas à les dé...
 

Il vous reste 86 % de cet article à lire.

Dossier "Les châteaux forts en Normandie" (18 pages) :




Abonnement Patrimoine Normand
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas