Patrimoine Normand magazine

 

Le crépuscule des châteaux forts normands

Samedi 4 Janvier 2020
Le crépuscule des châteaux forts normands

Château-Gaillard, géant de pierre trônant au sommet de sa montagne. L’orgueil de Richard Cœur de Lion. (© Stéphane William Gondoin).


 
Extrait Patrimoine Normand N°112.
Par Stéphane William Gondoin.

De fin du XIIe siècle à l’approche du XVIe siècle, les systèmes fortifiés connaissent de nombreuses évolutions, rendues indispensables par l’apparition d’armes de siège toujours plus performantes. Aux premières lueurs de la Renaissance, c’est le concept même de château fort qui disparaît, même si les bâtisseurs resteront longtemps attachés à la symbolique des constructions médiévales.

 

Dans la seconde moitié du XIIe siècle, peutêtre autour du Bassin méditerranéen, apparaît un nouveau type d’armes de siège : les machines de jet à contrepoids. Jusqu’alors, l’artillerie médiévale se composait principalement de pierrières légères, propulsant grâce à la traction humaine des boulets de pierre pesant au maximum une trentaine de kilos à 80 m. Désor...
 

Il vous reste 87 % de cet article à lire.

Dossier "Les châteaux forts en Normandie" (18 pages) :




Abonnement Patrimoine Normand
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas