Patrimoine Normand magazine

 

Valognes - d’Alauna à la Renaissance

Jeudi 31 Janvier 2008
Valognes - d’Alauna à la Renaissance

Valognes. Maison du Grand Quartier, ancienne teinturerie du XVe siècle, devenue caserne royale au XVIIIe siècle et maintenant Musée régional du Cidre. (Photo Éric Bruneval © Patrimoine Normand).


Extrait Patrimoine Normand n°35.
Par Isabelle Audinet.

 
Ruines spectaculaires des thermes d’Alauna. (Photo Éric Bruneval © Patrimoine Normand).
Ruines spectaculaires des thermes d’Alauna. (Photo Éric Bruneval © Patrimoine Normand).

Au cœur du Clos du Cotentin, dans cette bande de terre s’avançant dans la mer et quasiment isolée du reste du continent par des marais, Valognes acquit en quelques siècles une position de capitale. Fortement touchée lors de la dernière guerre, la ville retrouve peu à peu ses origines et son patrimoine très riche. Nous allons, dans un premier article, nous pencher sur une période très longue de l’histoire de Valognes, de l’Antiquité à la fin du XVIe siècle, période précédant les deux grands siècles de la ville, devenue Versailles Normand, dont nous parlerons dans le prochain numéro de Patrimoine Normand.

Alauna, nouvelle capitale des Unelles

On ne sait presque rien des Unelles, peuple du Cotentin, avant la conquête romaine et leur défaite face à César au Mont Castre en 56 avant J.C. Si la Normandie du Haut Empire (Ier - IIIe siècles) est encore peu connue, que dire de la période gauloise ? La capitale des Unelles n’a pas de localisation précise, même si certains la situent au nord de Carentan. La conquête apporte une rupture avec la fondation d’une nouvelle capitale, Alauna, située à l’intersection de plusieurs voies romaines. Peu citée dans les textes (deux itinéraires la mentionnent, l’itinéraire d’Antonin au début du IIIe siècle et la Table de Peutinger au IVe siècle), elle est de nos jours mieux connue grâce aux fouilles et autres recherches archéologiques. Elles suggèrent en effet « l’existence d’un habitat parfois très rapproché, relié par des voies de communication importantes. La densité du réseau des voies et des chemins anciens est remarquable. » (1) Alauna était reliée au nord du Cotentin, à l’est, vers Barfleur, au sud et au reste de la Gaule (par deux voies, une à l’ouest vers Rennes, une autre à l’est vers le Bessin). Le réseau viaire repéré forme une véritable toile d’araignée autour d’Alauna, partant de celle-ci, ce qui montre son rôle prédominant. Quant à la ville elle-même, outre les fouilles qui ont permis de mieux comprendre les ruines, la photographie aérienne a montré l’existence d’un lien avec Fermanville, au nord près du Cap Lévy, qui s’avère être le port de Valo...

 

Il vous reste 91 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand
 
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
 
 
  
 

 

 
EN KIOSQUE
Patrimoine Normand n°116

N°116
Janvier-Février-Mars 2021

 Et profitez d'une offre 
 exceptionnelle 

-27%

4 numéros

29
au lieu de 40,00€



DERNIERS ARTICLES

hors-séries


LIBRAIRIE NORMANDE

 

ÉVÉNEMENTS

Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

  • Plan du site - Mentions légales - Publicité
  •  
  • Le magazine Patrimoine Normand
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © Patrimone Normand 2010 - 2020
  •  
  • CONTACT
  • PAR COURRIEL
  • STANDARD : 02 31 79 11 77
  • PATRIMOINE NORMAND
  • LES 3 COURS
  • 14220, LES MOUTIERS-EN-CINGLAIS 
 bas